Quand Xavier rencontre Jean-Marc, ils parlent “télécoms et économie numérique”

Régulations
entretien-ayrault-niel-matignon

La semaine dernière, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a reçu à l’hôtel de Matignon Xavier Niel, le principal dirigeant du groupe Iliad. La communication se fait avec parcimonie des deux côtés.

Difficile de connaître la véritable teneur des échanges entre Xavier Niel et Jean-Marc Ayrault.

Le 18 avril, le Premier ministre a reçu à l’hôtel de Matignon le principal dirigeant du groupe Iliad (Free, Free Mobile).

Sur le portail Gouvernement.fr, on y voit une galerie photos. Maxime Lombardini, DG du groupe, a également assisté à la rencontre.

Fidèle à sa réputation rebelle, Xavier Niel portait sa chemise blanche avec une veste noire mais il reste toujours anti-cravate. Même pour les entretiens dans les hautes sphères de l’Etat.

ITespresso.fr a cherché à savoir sur quoi les échanges ont porté. Chez Free, il n’est pas prévu une communication spécifique.

Du côté du Pôle Stratégie – médias – communication rattaché au cabinet du Premier ministre, on reste peu disert.

“L’entretien entre Xavier Niel et le Premier ministre n’avait pas d’ordre du jour précis. Ils ont évoqué entre autres sujets, la question des télécoms et l’économie numérique.”

Dans ce cas, pourquoi Fleur Pellerin n’a pas été conviée à cet entretien au regard des sujets évoqués ?

Réponse de Matignon : “Il s’agit simplement d’un entretien informel qui n’aboutit pas à des arbitrages sur un sujet particulier. Le premier ministre rend compte de ses échanges à la ministre ensuite.”

En fin d’après-midi, le cabinet de Fleur Pellerin n’a pas réagi à nos sollicitations.

Précisons que, début janvier, Fleur Pellerin avait rencontré Maxime Lombardini à Bercy sur fond de blocage publicitaire sur le réseau Free.

Niel – Ayrault : le courant est-il passé entre les deux hommes ?

Difficile de le dire au regard des éléments diffusés avec parcimonie.

Généralement, Xavier Niel se montre critique vis-à-vis de l’action du gouvernement.

Lors du lancement de son école libre de développement Web “42”, il avait fustigé le gouvernement qui passait son temps à sauver des industries jugées obsolètes.

“Les pouvoirs publics sont trop concentrés à sauver ce qui ne l’est pas.”

Autre angle d’attaque de Xavier Niel en tant que douzième fortune de France selon Challenges : la fiscalité “limite confiscatoire”.

Récemment interviewé sur Europe 1, il avait plutôt tempéré son ardeur. C’est une “part significative” de ses revenus qui sont prélevés en France (environ 50%). “Ce qui n’est pas choquant en soi”, précisait-il.

Rappelons que le fondateur contribue aussi au dynamisme de l’écosystème start-up : il dispose de participations dans une fourchette de 800 à 900 jeunes pousses dans le monde (principalement via son fonds Kima Ventures).

(Crédit photo : Le Premier ministre s’est entretenu avec Xavier Niel, Président directeur général de Free le 18 avril 2013. Service photo/Matignon/Yves Malenfer)

entretien-ayrault-niel-matignon

 

 

 

—————

Quiz : Connaissez-vous vraiment Free ?

————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur