Quark réserve XPress 6 à Mac OS X

Cloud

Quark XPress 6 sort enfin, dans une version destinée à Mac OS X uniquement. Force est de constater que Quark a bien fait les choses : outre l’optimisation au X, l’application s’ouvre un peu plus au Web. La relance du marché de la publicité fera-t-elle le reste ?

Enfin ! Le gros soupir de soulagement, entendu hier sur Internet, résonnait encore aujourd’hui. L’événement ? L’annonce de la commercialisation de la version 6 de XPress, le célèbre logiciel de PAO de l’américain Quark. Personne ne l’attendait si tôt ! Au mieux, pensait-on, à la WWDC qui doit ouvrir ses portes dans douze jours, ou à la MacWorld Creative Pro dès le 14 juillet à New York. Même Apple, qui fustigeait jusqu’à présent Quark (voir édition du 20 janvier 2003), a salué l’événement à sa manière en affichant la nouvelle sur sa page d’accueil. La firme de Cupertino avait agit de même avec Photoshop, montrant ainsi à quel point son marché principal reste la PAO et les arts graphiques. Un bastion qui peut-être également considéré comme son talon d’Achille. En effet, la majorité des acteurs de ces industries continuent à utiliser des Mac, et pas les moins performants : ils sont fortement consommateurs de Power Mac, tournant pour la plupart sous… Mac OS 9 ! Inutile de revenir sur les raisons d’un tel choix : les domaines de la presse et du prépresse utilisent des outils demandant des investissements importants, qui requièrent un fonctionnement parfait. “L’avantage avec XPress, c’est que vous n’avez jamais de surprise, d’un bout à l’autre de la chaîne de production. Vous obtenez ce que vous vouliez sur les rotatives”, indique un spécialiste du domaine participant à un forum américain, apparemment enthousiasmé par l’annonce. “De mon point de vue, les choses sont en train de changer”, réplique un participant au forum de MacObserver. “Le producteur d’un gros imprimeur a imposé à son entreprise de ne recevoir que des documents sous forme de PDF plutôt que des fichiers Quark”.

Ces deux réactions décrivent bien l’état du marché, divisé entre ceux qui, ne faisant plus confiance à Quark, l’ont déjà abandonné pour utiliser le logiciel concurrent, InDesign d’Adobe, et ceux qui disent ne pas pouvoir se passer de XPress, reconnu comme une application d’envergure. Deux camps sont désormais en place (voir édition du 24 septembre 2001) : les tenants du “trop tard, Quark a signé son arrêt de mort”, et les autres, plus nombreux, qui “croient encore que XPress a quelque chose à apporter”. Le problème majeur pour cette industrie tient dans la position de ce quasi-monopole de fait de Quark : “C’est l’une des plus grosses et des plus importantes applications sur le marché de la création. Il y a maintenant plus de 6 000 applications tournant sur Mac OS X, mais il s’agissait de la dernière d’importance”, a expliqué de son côté Phil Schiller, le directeur marketing international d’Apple, à nos confrères de MacCentral. Et XPress demeure un logiciel d’une telle importance que son absence sur Mac OS X, tout autant que les difficultés rencontrées par Apple dans la migration de sa base installée, ont imposé au californien de garder à son catalogue des machines démarrant sous Mac OS 9. Le rebond attendu en cours d’année du marché de la publicité pourrait servir de levier autant à Quark qu’à Adobe et Apple ! La conjonction de l’arrivée très probable d’un nouveau Power Mac, de XPress 6 et d’InDesign 3 serait à même de redynamiser le secteur.

Des progrès en conversion

La version 6 de Quark XPress n’est pas à proprement parler une révolution, mais beaucoup plus une évolution sensible de la version précédente (voir édition du 3 avril 2002). Quark adopte les technologies PDF et PostScript de niveau 3 et améliore son support du format universel XML. Il progresse également, selon son concepteur, dans les fonctionnalités de conversion de son contenu pour l’Internet. Quelques inconnues subsistent : le succès de XPress repose aussi sur les fameuses Xtensions développées par des éditeurs tiers. Or, seuls quelque 25 développeurs de ces modules fourniront les mises à jour adaptées dans une semaine lorsque le logiciel commencera à apparaître sur les rayons. “Des centaines d’autres Xtensions sont en cours d’adaptation”, a indiqué en substance le responsable recherche et développement de Quark, Kamar Aulakh, à nos confrères de MacCentral. Et le système de publication Quark QPS devrait également être porté par modules sur Mac OS X d’ici le début de l’année 2004. L’éditeur de XPress a-t-il pour autant abandonné sa position arrogante ? La baisse substantielle de sa tarification (autour de 950 dollars, soit un peu moins d’euros) peut le laisser penser…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur