Quel avenir pour les fabricants d’accélerateurs?

Cloud

Newer qui pleure, PowerLogix qui rit et Sonnet Technologies qui ne pipe mot ! Le nouveau siècle commence en dents de scie pour les équipementiers d’accélérateurs du clan Apple. Le ralentissement des ventes va-t-il influencer les prochains résultats de ces sociétés ?

Drôle de fin : Newer Technology attend la réunion de ses actionnaires, prévue le 8 janvier 2001, pour annoncer son destin. Entre-temps, elle a mis la clé sous la porte et renvoyé ses employés. La société est criblée de dettes et ses bailleurs de fonds ont déjà mis trois fois la main à la poche depuis 1996 pour remettre à flot une firme dont le métier était de fabriquer des mises à jour de processeurs basées sur les G3 et G4. Elle produisait également des produits USB et FireWire (essentiellement des PC Cards). Si une nouvelle tentative intervenait, elle devrait s’appuyer sur une modification radicale de l’organisation de la société, qui n’a pas innové depuis bientôt 18 mois, ne proposant que des révisions de ses cartes accélératrices précédentes.

Un marché de niche

Dans le même temps, le président de PowerLogix, qui regrette dans un communiqué publié par MacCentral la perte d’un concurrent comme Newer Technology, se réjouit de ses résultats pour l’année 2000, et plus particulièrement pour décembre de cette année. Le marché des cartes accélératrices reste toutefois un marché de niche très particulier. Dans le monde Mac, il n’était pas dénué d’intérêt jusque très récemment, en raison des prix sensiblement élevés proposés par Apple sur ses machines. La relative longévité des machines à la Pomme comparativement aux machines du monde PC expliquait l’existence d’un éventail de producteurs de mises à jour de processeurs.

Est-ce encore valable aujourd’hui, alors que ces mises à jours valent jusqu’à plusieurs milliers de francs et que les tarifs des matériels vendus par Apple ont connu une chute particulièrement importante, comparativement aux innovations proposées ? Il devient en effet aujourd’hui possible de faire l’acquisition de machines complètes équipées des derniers standards en termes de cartes mères, de mémoires, de cartes graphiques, mais aussi de systèmes d’exploitation pour un prix presque comparable aux plus chères des cartes accélératrices. La baisse des prix sur les configurations les plus chères soulève peu à peu le même problème…

MacOS X au secours des fabricants d’accélérateurs

On peut donc craindre pour des firmes comme Sonnet Technologies, XLR8 ou PowerLogix. Il convient toutefois de nuancer cette remarque : l’arrivée de MacOS X devrait avoir tendance à provoquer deux mouvements : l’achat de nouvelles machines et la mise à jour des systèmes déjà existants (le nouveau système d’exploitation ne fonctionne qu’avec des G3 ou G4) (voir édition du 21 novembre 2000). Et là, le marché des mises à jour reste fondamentalement partagé entre les accélérateurs destinés aux iMac ainsi qu’aux PowerBook et ceux destinés aux PowerMac. Si ce type de carte se conçoit de moins en moins bien sur de vieilles machines (dont la carte mère fonctionne à des vitesses relativement faibles, diminuant le bénéfice de l’acquisition d’une telle carte), ce n’est pas le cas des machines des dernières générations, dont l’accélération se justifie spécialement si le processeur d’origine n’était pas le plus rapide de sa catégorie. La marge de manoeuvre des fabricants de produits d’accélération est donc étroite, mais elle reste justifiée par le renouvellement récent de la base installée de machines et la sortie du nouvel OS d’Apple.

Pour en savoir plus :

* Le site de Sonnet Technologies (en anglais)

* Le site de PowerLogix (en anglais)

* Le site de Newer Technology (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur