Quelle place pour la banque sur Internet ?

Cloud

Une étude du cabinet IDC France relève que les offres de courtage et de service bancaire à domicile se multiplient. Mais le ticket d’entrée est élevé.

Une nouvelle étude IDC France signale qu’environ 90 banques proposaient une offre en ligne sur Internet en 1999. Proposant la consultation de comptes ou des informations sur les placements, ces banques auront attiré 840 000 utilisateurs, soit presque un internaute sur cinq (18 %). Les services vont de la simulation de prêt à la gestion de titres en passant par la commande de chéquier ou l’obtention de relevés d’identité bancaire.

Selon IDC, ce succès relatif s’explique d’abord par l’essor d’Internet dans l’Hexagone, sans oublier l’effet de récentes campagnes de publicité.

Intégrant les coûts de promotion et de marketing dans ses calculs, IDC estime que le coût annuel de ces clients est encore élevé. Sans fournir d’équivalent pour les banques présentes “sur le terrain”, le cabinet signale que le coût annuel moyen atteint 425 francs pour un site bancaire comptant environ 50 000 clients.

L’autre secteur en effervescence est celui du courtage en ligne. Il comptait 120 000 utilisateurs à la fin de l’année dernière, avec une trentaine de prestataires sur le marché. Le nombre de boursicoteurs sur le Web pourrait même passer à 1,5 million de clients en 2004. Mais là encore, l’investissement de départ est important, puisque le coût calculé pour un client sur l’année atteint 2 840 francs.

Au final, IDC prévoit un avenir radieux pour les services bancaires en ligne. D’après ses statistiques, près d’un internaute sur deux y fera appel en 2004.

Pour en savoir plus : IDC France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur