Quelle solution pour le micro-paiement ?

Mobilité

Le lancement de Cyber-Comm implique qu’au moins trois solutions techniques seront disponibles à l’avenir pour acheter sur Internet un article de presse ou un logiciel au prix de quelques centimes.

Si l’on évoque souvent l’achat d’un pantalon ou d’un voyage en parlant de Cyber-Comm, on évoque rarement les paiements de l’ordre de quelques dizaines de centimes pour télécharger sur le Web une information payante (l’article d’un quotidien) ou obtenir l’accès à un service (un portail de jeux en réseau facturé à la minute).Le système de paiement par carte bancaire Cyber-Comm serait-il incompatible avec les petits montants ? “Toutes les banques ne voient aucun frein à (son) utilisation pour le micro-paiement”, répond Hervé Sitruk, directeur général de Cyber-Comm. Il n’existe pas de limitation technique imposant un montant minimal pour les transactions. Cela dit, la possibilité de payer de petites factures à l’aide de Cyber-Comm dépendra des conditions acceptées par la banque et le commerçant en ligne, surtout si les frais de fonctionnement apparaissent trop élevés.”Le porte-monnaie électronique est plus simple”, juge Hervé Sitruk. Le responsable mise sur le rapprochement des systèmes français comme Monéo, avec l’intérêt d’avoir un débit immédiat sur la carte. Celle-ci devrait pouvoir être rechargée avec le lecteur Cyber-Comm.D’autres systèmes sont en lice. La société iPin s’est associée à Club-Internet pour lancer un micro-paiement répercuté sur la facture du fournisseur d’accès (voir édition du 29 novembre 1999). Ce dernier reste pour l’instant l’unique partenaire (non exclusif) du système, qui permet d’acheter des dépêches sur le site du Monde Interactif ou de la musique MP3 sur le portail NetBeat.com.Enfin, la société NetToll prépare son offre technique, avec une version bêta prévue pour l’été (voir édition du 7 janvier 2000). Nous croyons de plus en plus au marché des professionnels”, commente Philippe Beauchamp, directeur du développement chez NetToll. “Alors que 500 000 personnes sont abonnées au flux de dépêches Reuters, ce groupe estime que 65 millions de nouveaux utilisateurs en entreprise seraient prêts à payer leur article”, défend le responsable. D’autres idées portées vers le grand public sont en perte de vitesse, comme le téléchargement payant de titres MP3, pénalisé par le piratage.Pour en savoir plus : * Cyber-Comm * iPin * NetToll


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur