QuickTime 4 tient ses promesses

Cloud
Information - news

Installation modulaire via Internet, nouvelle interface graphique très élégante, support complet des formats multimédia les plus répandus et fonctions de streaming, la bêta de QuickTime 4 dévoilée par Apple au salon NAB de Las Vegas tient pour l’instant toutes ses promesses.

Repoussé à plus plusieurs reprises, QuickTime 4 s’est fait désiré mais cela valait la peine d’attendre. La nouvelle version regorge de nouveautés étonnantes.

Particulièrement agréable, le système “Smart Installer” simplifie énormément la procédure d’installation du logiciel via Internet. Après avoir téléchargé un fichier de quelque 400 Ko (QuickInstaller.exe), l’internaute peut cocher les composants qu’il souhaite utiliser sur son système (Mac mais aussi Windows). Le programme se charge alors d’aller chercher les dernières versions sur le site d’Apple et les installe en évitant tout téléchargement inutile. L’installation complète occupe pas loin de 20 Mo sur le disque dur avec plus de 200 composants. Par la suite, le programme permettra de récupérer automatiquement les modules qui font l’objet d’une mise à jour.

Une fois installé, le Player QuickTime est immédiatement accessible. Son interface complètement refondue offre une élégance rare qui tape à l’oeil. Très intuitive, elle s’affiche par défaut dans un format minimaliste qui donne accès aux fonctions essentielles. Un panneau d’options supplémentaires permet d’accéder aux retour et avance rapide et aux réglages de sons. On peut désormais répertorier ses clips ou ses programmes préférés grâce à un volet de favoris qui se tire à l’aide de la souris vers le bas de l’écran et affiche un tableau de vignettes représentant les clips mémorisés.

QuickTime 4 gère une quantité impressionnante de formats. Pour les images, la nouvelle version de PictureViewer peut carrément faire office de convertisseur d’images (formats Photoshop, Flashpix, Tiff, Bmp, Pict, Jpeg, Png? etc). Elle permet à l’occasion de recadrer ou de faire pivoter les images.

Du côté de l’audio, QT4 supporte désormais le fameux MP3 et intègre le compresseur Qdesign Music 2 qui permet de compresser avec un rapport 100 en vue d’une diffusion en streaming. Pour la compression vidéo, QT4 intègre l’excellent codec (codeur-décodeur) Sorenson Video 2, reconnu par les professionnels.

Pour les animations, le format de Macromédia est reconnu dans toutes les applications QuickTime et notamment les Plug-in des navigateurs. QT4 gère aussi les scènes virtuelles en Quicktime VR (Virtual Reality), le texte, les panomaramas QTVR. Comme pour la version 3, il offre la possibilité d’ajouter des fonctions interactives aux clips dans quasiment tous les formats.

Grâce au support des standards RTP et RTSP, tous ces formats peuvent être diffusés en streaming. A première vue et malgré l’encombrement des sites encore peu nombreux à proposer du QT4, l’affichage ou l’écoute sont fluides même avec un modem 33,6 Kbps.

D’une manière générale, hormis un ou deux plantages, la version diffusée par Apple ?qui est encore une bêta- se comporte bien. Une fois corrigée de ses principaux bugs, elle constituera le couteau suisse indispensable pour tous les amateurs de multimédia sur Internet.

Pour en savoir plus :

* http://www.apple.com (US).

* http://www.QT-TV.net (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur