QuickTime 4.1 : des allures de version 5.0

Cloud

A en croire son numéro, cette nouvelle version de QuickTime pourrait apparaître mineure. Pourtant, elle recèle de nombreuses fonctions avancées. Dernière mise au point.

Sans conteste, QuickTime 4.1 marque un tournant pour l’univers QuickTime Media Layer, ensemble des technologies QuickTime (voir édition du 1er février 2000). Cette nouvelle mouture ouvre de nouvelles perspectives d’intégrations, encore inédites pour ce genre de technologies. QuickTime devient de plus en plus la pierre angulaire d’un multimédia intégré à Internet, tout en essayant d’intégrer de nouvelles normes.

On a entendu parler ici et là du fameux langage SMIL. SMIL (pour Synchronized Multimedia Integration Language). C’est surtout le streaming qui en tire partie. C’est par l’intermédiaire de ce langage dérivé du XML qu’il devient possible d’insérer à n’importe quel moment du streaming une publicité sans que celle-ci ne soit incluse dans le document de départ. Par exemple, si l’utilisateur regarde un documentaire sur les pyramides de Guizeh, on pourra alors à un moment précis intercaler une publicité pour un voyage en Égypte ! Mieux, le SMIL permettra de changer les bannières des pages Web pendant la diffusion d’une séquence. Les annonceurs et les publicitaires sur Internet seront ravis de cette possibilité !

Autre fonction très peu commentée jusqu’à présent : le support du langage JavaScript. Langage incontournable pour créer des pages Web, il permet désormais de contrôler entièrement le plug-in QuicTime, au sein de Netscape Navigator uniquement pour le moment. Les fonctions accessibles en JavaScript concernent les commandes de bases (lecture, arrêt, pause etc), les propriétés de la séquence comme le volume sonore ou le type de lecture (simple ou en boucle). On peut aussi travailler sur les films QuickTime VR.

Enfin, signalons que QuickTime 4.1 améliore aussi le streaming sur les documents MP3. Pour arriver à ces résultats, Apple a implémenté les technologies VBR Audio. Il s’agit d’un nouveau mode de compression pour le son. Le format MP3 l’utilise de plus en plus. Dans un chanson, le rythme ou la richesse sonore varient énormément. VBR est capable d’adapter la compression suivant le son à compresser. Principal intérêt : obtenir un meilleur rendu audio à l’oreille tout en obtenant un meilleur taux de compression. VBR dans QuickTime n’en est qu’à ses débuts, Apple annonce déjà des améliorations et surtout une implémentation totale du VBR.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur