QuickTime Live : les annonces majeures d’Apple

Mobilité

QuickTime Live, la grand-messe d’Apple dédiée à sa technologie de vidéo, a franchi une nouvelle étape : QuickTime 6 est prêt, soit un peu plus d’un an après la version 5. La technologie se dote de nouveaux outils pour prendre en compte les terminaux mobiles et pour faciliter la diffusion en direct sur le Web.

On s’attendait à une simple mise à jour de QuickTime 5, c’est finalement une toute nouvelle version qui fut présentée : QuickTime 6 a fait sa première sortie officielle. La principale nouveauté annoncée est le support natif du MPEG-4. Les autres avancées sont le support de l’Advanced Audio Coding, une nouvelle génération de format audio annoncé comme plus performant sur la qualité et l’encodage, l’implémentation des spécifications 1.0 de l’ISMA (standard pour le streaming, voir édition du 4 octobre 2001) et le support de Flash 5. L’interface subira quelques petites modifications. Dans le même temps, Apple a officiellement sorti QuickTime Streaming 4.0. Cette nouvelle version permet de diffuser des fichiers MP3 et Mpeg-4 et introduit une toute nouvelle interface d’administration via une page HTML.

Plutôt destiné aux professionnels, QuickTime Broadcaster permettra enfin de capturer et encoder simplement des vidéos au format QuickTime ou Mpeg-4, pour ensuite faire de la diffusion en direct sur le Web. Le logiciel est capable de réaliser un encodage en temps réel pour diffusion immédiate à la manière d’Apple pour la retransmission des keynotes de Steve Jobs, par exemple. QuickTime Broadcaster supporte tous les codecs utilisés par QuickTime et est scriptable. Cet outil travaille en osmose avec QuickTime Streaming Server, c’est en quelque sorte un QuickTime Player pour professionnels. Apple complète ainsi son offre de streaming sachant que, jusqu’à présent, on devait utiliser des produits non Apple pour diffuser en direct. Bien entendu, QT Broadcaster fonctionne uniquement sous Mac OS X et avec QuickTime Streaming Server (et les serveurs compatibles).

Autre domaine qu’Apple négligeait jusque-là, la diffusion de vidéo sur terminaux mobiles comme les téléphones mobiles de 3e génération (UMTS) et les assistants numériques. Cette fois-ci, Apple s’est adjoint l’aide de deux poids lourds : Ericsson et Sun. Cette collaboration doit aboutir à la standardisation du format des contenus multimédias sur tous les terminaux mobiles. Apple apporte une technologie fiable et reconnue, Sun son expérience dans la diffusion des données et Ericsson sa maîtrise des infrastructures. Il est clair que cette initiative a pour but de prendre de vitesse la concurrence et d’offrir rapidement un standard. Il n’y a plus qu’à attendre les premiers résultats…

Bataille de royalties autour du Mpeg-4

Si Apple introduit massivement MPEG-4 dans QuickTime, il reste encore un petit détail à régler. La Pomme négocie toujours avec le MPEG4-LA afin d’assouplir la licence d’utilisation du format. Si Apple veut bien payer la licence, la firme estime que l’utilisateur n’a pas à payer de royalties à chaque utilisation d’un fichier Mpeg-4. Apple pense que le succès ou l’échec du Mpeg-4 se jouera sur ces royalties, c’est pour cette raison qu’elle a repoussé la sortie de QuickTime Broadcaster et QuickTime 6. Il est certain que si les utilisateurs doivent payer pour diffuser des séquences Mpeg-4, ce nouveau format hypothéquera une partie de son succès futur et l’intérêt de QT 6 risque d’être moindre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur