QuickTime Live intègre la WWDC

Cloud

La WWDC (World Wide Developer Conference) est en pleine préparation. Prévue à San Jose en mai prochain, elle devrait comme à l’accoutumée rassembler plusieurs milliers de développeurs impliqués sur la plate-forme Mac. Cette année, la conférence QuickTime Live, un tour d’horizon des technologies audiovisuelles signées Apple, se déroulera en son sein.

C’est une tradition : au printemps, Apple réunit les développeurs Mac et, cette année encore, ils seront quelques milliers à se rendre à la célèbre convention, non loin de Cupertino, à San Jose, au sud de la Silicon Valley. La World Wide Developer Conference (voir édition du 3 mai 2002) rassemble habituellement les programmeurs spécialistes en Cocoa, Carbon et autres environnements sollicités par le Mac. Pour cette édition 2003, ils seront rejoints par les spécialistes de QuickTime. La conférence QuickTime Live, habituellement tenue à Beverly Hills sous la houlette de Phil Schiller (voir édition du 13 février 2002), le responsable marketing d’Apple, a en effet été déportée et consolidée, pour la première fois de son existence, sur les lieux même de la WWDC. Près de 40 sessions spécifiques lui seraient dédiées. Selon le site de rumeurs Think Secret, souvent bien informé, une sensible perte d’intérêt des développeurs pour QuickTime, en tant qu’outil isolé, aurait motivé la décision. Paul Kent de Mactivity, l’organisateur du QuickTime Live, aurait même confié à l’un des participants Mac : “Apple pense que le soutien de QuickTime, côté développement, s’est trop dilué pour que le sujet monopolise à lui seul une telle conférence.” L’intégration des solutions QuickTime à la WWDC en fait soupirer d’aise quelques-uns qui redoutaient une absence d’annonce dans le domaine d’ici à janvier prochain. De façon générale et même si quelques irréductibles froncent les sourcils, la nouvelle est plutôt bien accueillie : “Je pense qu’il s’agit sans doute d’une bonne décision. D’ailleurs, la plupart des développeurs QuickTime se rendent à la WWDC quoi qu’il en soit”, soulignait un développeur interrogé par Think Secret. Il est vrai que les technologies audio et vidéo d’Apple sont si intrinsèquement liées à beaucoup d’autres applications, tellement réutilisées par des sociétés tierces, que la session QuickTime Live apparaissait presque comme une anomalie dans le calendrier des manifestations Mac.

Une présentation de la stratégie 64 bits d’Apple ?

Pour le reste, la WWDC ne manquera pas, cette année encore, de faire le tour de ce qui se fait en termes de programmation sur Mac. Outils de développement, graphisme, interfaces, spécificités du noyau BSD de Mac OS X, comme d’habitude, les différents responsables, ingénieurs et techniciens d’Apple vont tenir d’innombrables sessions techniques et décrire par le menu le cap tenu par la firme. A coup sûr, la manifestation s’arrêtera plus longuement sur les technologies en devenir que sont IPv6, Bluetooth, Quartz Extreme, tout comme sur d’autres déjà plus établies comme AirPort, FireWire, USB, Ethernet ou Velocity Engine. Un coup de projecteur sur FireWire 2 et Rendezvous est à prévoir, d’autant que ce dernier peut se vanter d’un important essor depuis son lancement lors de l’édition précédente. On avance même des lancements de produits et la présentation officielle de la stratégie 64 bits de la Pomme (voir édition du 26 février 2003). Il ne s’agit là que de bruits de couloirs, mais avouons que le second a le mérite d’être cohérent ! On voit en effet mal Apple lancer de nouveaux Mac tournant sur le PowerPC 970 d’IBM (voir édition du 16 octobre 2002) sans auparavant en vanter les mérites et les spécificités auprès des développeurs. Quoique ? La compatibilité annoncée du processeur en question pourrait l’exempter de cet examen de passage ! Reste que les préparatifs de la WWDC sont sous surveillance car il pourrait s’y tramer quelque chose d’important. Affaire à suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur