QuickTime se pare de sa deuxième ‘Preview’

Mobilité

Au milieu de la tempête financière, Apple nous offre une deuxième préversion de QuickTime 5. Ce logiciel multimedia a été corrigé de quelques bogues et supporte maintenant les skins qui doivent permettre de différencier l’interface. Cette version est aussi disponible pour Windows !

La première “Preview” de QuickTime 5 (QT5) avait été lâchée par Phil Schiller, le vice-président du marketing produit mondial d’Apple, début octobre (voir édition du 11 octobre 2000). Il avait alors indiqué que des modifications auraient lieu et seraient mises à disposition avant le lancement final de QT5. Apple tient parole, donc. Toutefois, peu de changements de fond dans cette deuxième préversion. QT5 P2 fait le point principalement sur deux idées intéressantes : l’enregistrement des codecs et les interfaces interchangeables (les skins). Par ailleurs, l’interface graphique standard a évolué mais ne satisfait pas tous les goûts, à la vue des réactions épidermiques dont certains forums sont déjà abreuvés ! De plus, le support d’Applescript est étendu. Mais la vérité est ailleurs…

Un logiciel caméléon

Le changement de “peau” n’est pas similaire à ce que l’on trouve sur les lecteurs concurrents : elles sont en fait interchangeables en fonction des films. Ces skins sont intégrés dans le film par le biais de “sprites”. Cette subtilité signifie que l’interface changera au gré des films ou des programmes visionnés. Une métamorphose du lecteur va donc s’opérer (à volonté), quand vous voudrez visionner telle ou telle séquence. Cette approche de la modification d’apparence du lecteur vaut déjà en soi le coup d’oeil, tellement elle change le rapport à ce logiciel, qui devient par ce biais un objet animé, presque vivant ! Ceci devrait favoriser la créativité des firmes utilisant QuickTime pour se démarquer les unes des autres et l’on peut quasiment être assuré qu’un concours de la plus belle “peau” verra le jour. Peut-être même que nous sauterons de film en film pour profiter autant de la peau que de la séquence !

Seconde idée clé, l’interactivité de l’enregistrement des codecs. Les codecs, ce sont ces algorithmes qui permettent le codage-décodage des films. Un peu technique, cette fonctionnalité permet en fait d’accéder à un film au format QuickTime utilisant un codec dont vous ne disposez pas sur votre machine. Le logiciel vérifie que l’on dispose du bon codec, et, sinon, le télécharge et l’installe avant de lancer la séquence. Avec ce système, impossible a priori de se retrouver devant un quelconque message d’erreur ! Les responsables de sites vont pouvoir utiliser les meilleurs codecs mis à leur disposition. Les utilisateurs pourront véritablement être tous en mesure de visionner leurs séquences.

Une déception dans cette nouvelle préversion : MPEG-4 n’est toujours pas disponible ! Relativement surprenant quand on sait que c’est sur QuickTime justement que repose ce standard ! Mais patience, la version finale peut encore réserver des surprises…

Pour en savoir plus :

QuickTime 5 P2 d’Apple (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur