R. Montagne (Idate) : “La France, seul pays en Europe à disposer d’une loi sur la fibre”

Mobilité

4 millions de foyers en FTTH d’ici 2012. Pour tenir l’objectif du gouvernement, les opérateurs devront s’entendre sur le déploiement d’ici mars 2009.

Vnunet.fr : Quel est aujourd’hui l’état de déploiement de la fibre optique dans le monde, mais aussi en France ?
Roland Montagne : En juin 2008, 25,6 millions de personnes étaient abonnés à des offres de type fibre jusqu’au pied de l’immeuble (Fiber to the building ou FTTB) ou Fibre à domicile (Fiber to the home ou FTTH), dont 1,3 million en Europe, 3 millions en Amérique du Nord et tout de même 21,2 millions en Asie, soit 85% du nombre total d’abonnés à la fibre optique. En France, sur la même période, on comptait 138 000 abonnés, dont 104 000 chez Numericable. Et près de 3,36 millions de foyers raccordables.

Vnunet.fr : Pensez-vous que l’objectif gouvernement de raccorder 4 millions de foyers à la fibre optique d’ici la fin 2012 est réalisable ?
Roland Montagne : Si un dénouement rapide est trouvé au sujet du problème le plus épineux du moment, à savoir les technologies à mettre en oeuvre pour le déploiement de la fibre optique dans les immeubles, avant la fin du premier trimestre 2009, cet objectif est encore réalisable. Et pour l’instant, les opérateurs ne remettent pas en cause cet objectif gouvernemental.

Vnunet.fr : Face au conflit qui oppose Orange et Free sur le choix des technologies (monofibre ou multifibres), quels sont les avantages et les inconvénients de ces deux méthodes de déploiement ?
Roland Montagne : Nos opérateurs français ont aujourd’hui choisi des logiques différentes. Mais que la technologie employée soit celle du point à point voulue par Free, ou de type GPON (point à multipoints) voulue par France Télécom et SFR, cela ne change rien pour les utilisateurs finaux : ils auront la même qualité de service, soit environ jusqu’à 100 Mbit/s. Il convient maintenant de trouver une technologie qui convienne à la fois aux opérateurs, mais aussi aux co-propriétés. Les syndics choisiront l’opérateur qui aura le droit d’installer la fibre optique dans l’immeuble. N’oublions pas aussi Numericable, qui reste le leader dans ce domaine en termes de déploiement : sur 3,6 millions de foyers raccordables, 2,7 millions sont raccordables via Numericable et sa technologie FTTB. D’un point de vue technique, il n’y a pas de solution miracle, les deux technologies se valent et l’une ne coûte pas plus chère à déployer que l’autre.

(lire la fin de l’interview page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur