Rachat de Club Internet par Neuf Cegetel : c’est signé

Cloud

Deutsche Telekom et Neuf Cegetel sont parvenus à un accord définitif pour la
cession de Club Internet. Le montant de la transaction pourrait avoisiner les
450 millions d’euros.

Neuf Cegetel vient d’annoncer “qu’un accord définitif a été trouvé avec Deutsche Telekom pour le rachat de 100 % de T-Online France”. L’acquisition de Club Internet n’est donc plus qu’une question de semaines. L’opérateur attend désormais le feu vert de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), ce qui pourrait prendre entre 4 et 6 semaines, selon Neuf Cegetel.

Le montant exact de la transaction et les détails de l’acquisition ne seront dévoilés qu’à l’issu de la validation de l’opération par les autorités de régulation. Mais, selon nos informations, la vente pourrait approcher les 450 millions d’euros. L’intégration de Club Internet dans le giron de Neuf Cegetel devrait donc se faire avant la fin du semestre comme l’avait annoncé le groupe télécoms.

En rachetant T-Online France, Neuf Cegetel va grossir sa base de clients ADSL grand public d’environ 570 000 nouveaux utilisateurs (selon les résultats annoncés au 31 décembre 2006). Si ces chiffres sont confirmés, l’opérateur comptera alors plus de 2,9 millions d’abonnés ADSL dès la mi-2007. Soit environ 22 % du marché et, surtout, la première place sur le podium des acteurs alternatif (à Orange) devant Free qui annonce un objectif de 2,8 millions d’abonnés pour la fin de l’année.

Une logique différente

Le rachat de T-Online se traduit par l’acquisition de tous les actifs de la société, y compris la partie française du réseau dégroupé déployé par l’opérateur allemand, et pas seulement le transferts des abonnés comme cela avait été le cas avec AOL France. En investissant 288 millions d’euros pour environ 500 000 clients (ainsi que le centre d’appel d’AOL), Neuf Cegetel avait réussi à combler grandement son retard sur son rival Free. Avec le rachat de T-Online France, la logique est différente. “Que ce soit Free ou nous, tout l’enjeu était que Club Internet ne passe pas entre les mains d’un câblo-opérateur”, précise-t-on du côté de Neuf. Noos-Numéricâble s’était montré intéressé par le dossier. Sans suite.

A terme, les abonnés de Club Internet rejoindront les offres de Neuf. La marque Club Internet est amenée à disparaître, Neuf Cegetel préférant privilégier l’exploitation de la seule marque Neuf pour son activité ADSL grand public.

La cession de la filiale française entre dans la nouvelle stratégie de Deutsche Telekom. L’opérateur historique allemand avait annoncé un recentrage stratégique de ses activités début mars pour faire face à la crise qui l’agite depuis plusieurs mois, notamment à travers la fuite des abonnés. De son côté, Club Internet n’avait pas atteint la taille critique pour rester sur un marché français du haut débit en phase de concentration d’un côté mais qui voit l’arrivée de nouveaux concurrents comme SFR et Darty.

Résultats ADSL décevants pour Alice
Au 31 mars 2007, le fournisseur d’accès Alice compte 810 000 abonnés haut débit. Soit 35 000 abonnés supplémentaires (34 953 exactement) à l’offre ADSL de la filiale française de Telecom Italia par rapport au 31 décembre 2006. C’est peu comparé aux 220 000 et 166 000 nouvelles recrues respectivement engrangées par Free et Neuf Cegetel au cours de la même période. Selon Les Echos (10/05/2007), le chiffre d’affaires a cru de 22 % a 88 millions d’euros tandis que les pertes s’élèvent à 53 millions d’euros. Face à la concentration du marché et aux difficulté à s’imposer, Telecom Italia pourrait se séparer de sa filiale Internet en France. Mais, jusqu’ici, le groupe télécoms italien assure avoir écarté cette option.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur