Rachat de TeliaSonera : France Telecom lâche prise

Mobilité

Un accord n’a pas été trouvé avec le conseil d’administration de l’opérateur suédo-finlandais en raison de “paramètres financiers”.

France Telecom l’avait reconnu. Pour effectuer un rapprochement avec TeliaSonera, sa marge de manoeuvre était “limitée”. Cela se confirme : l’opérateur français vient officiellement d’indiquer qu’il renonce au projet de rapprochement avec son homologue suédo-finlandais.

“Le dialogue ouvert avec le conseil d’administration de TeliaSonera n’a pu aboutir à un accord sur les paramètres financiers”, précise France Telecom dans un communiqué de presse. Celui-ci se veut rassurant : “ce projet n’est pas indispensable à la mise en oeuvre de sa stratégie”.

Le 5 juin, l’opérateur a officiellement lancé “une démarche amicale auprès de TeliaSonera en vue d’un rapprochement entre les deux groupes”. Mais le conseil d’admistration du groupe télécoms scandinave a rejeté l’offre jugée “sous-évaluée”. Une proie qui n’était pas évidente, notamment au regard des diverses parties à convaincre du bienfait de ce rapprochement. A ce jour, l’Etat finlandais détient 13,7% du capital de TeliaSonera et son homologue suédois 37,3%.

Didier Lombard, PDG de France Telecom, devrait en dire plus sur les raisons de cet échec à l’occasion des résultats du premier semestre 2008 qui seront publiés le jeudi 31 juillet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur