Rachat Intel-McAfee : le fondeur fait des concessions pour plaire à l’Europe

CloudComposantsPoste de travail

Intel aurait proposé certaines garanties aux autorités européennes pour éviter des abus de position dominante afin qu’elles valident enfin le rachat de l’éditeur de sécurité IT McAfee.

Même si le rachat de McAfee par Intel, annoncé en août 2010 pour 7,68 milliards de dollars, a récemment été validé par la FTC (Federal Trade Commission), le gendarme américain du commerce, les autorités européennes doivent encore donner leur accord.

En effet, l’acquisition de l’éditeur de sécurité IT par le fondeur de Santa Clara interpelle Bruxelles. La Commission Européenne, via l’étude de ce dossier, s’interroge sur les effets d’un tel rachat, qui pourrait entraîner un abus de position dominante sur le marché des processeurs.

Intel aurait en effet pour but d’intégrer les technologies de sécurité de McAfee au coeur même de ses composants électroniques, ce qui pourrait freiner la compétition avec les autres éditeurs de sécurité concurrents sur ce marché.

Pour faire pencher la balance en sa faveur, le fondeur aurait ainsi proposé certaines concessions aux autorités européennes, afin de faire valider le rachat, rapporte EWeekEurope.co.uk.

Ces concessions, dont la teneur exacte n’a pas été révélée, permettrait à Bruxelles de s’assurer que le rapprochement d’Intel et de McAfee n’entraînerait pas, dans un futur proche, une certaine distorsion concurrentielle.

Un porte-parole d’Intel a ainsi confirmé que le fondeur “continuait de travailler avec ls autorités européennes”.

Dans tous les cas, la Commission Européenne devrait faire connaître son avis sur cette transaction le 26 janvier prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur