Rachat de SFR : Numericable et Bouygues prennent des positions fermes

Régulations
sfr-acquisition-numericable-bouygues-telecom

Les acquéreurs potentiels de SFR comme Numericable ou Bouygues ont jusqu’à ce soir pour déposer un dossier peaufiné auprès de Vivendi.

C’est l’heure de la remise des copies pour le rachat de SFR : Numericable et le groupe Bouygues sont mobilisés sur le dossier. Vivendi, maison-mère de l’opérateur au Carré rouge, a fixé une échéance pour se manifester : ce soir à 20h00. Iliad-Free pourrait jouer le rôle du joker. Fin février, Les Echos évoquaient un projet dans ce sens.

Quels seront les critères de sélection de Vivendi ? Au-delà du prix d’acquisition et de l’intérêt des actionnaires de son groupe, il faudra prendre en compte plusieurs éléments : les synergies (réseaux, couvertures populations…), le montage du financement, le nouveau schéma capitalistique et la gouvernance, le potentiel de réduction de coûts d’exploitation de la nouvelle structure, les points chauds susceptibles de titiller les autorités de régulation, les enjeux sociaux, la réaction du gouvernement…

Car, préoccupé par les risques de casse sociale, l’exécutif  veut des garanties sur la sauvegarde de l’emploi (voire la création de nouveaux postes) de la part des groupes qui convoitent SFR.

Au nom de Numericable (via sa holding Altice), Patrick Drahi veut rassurer en termes d’emploi, d’investissement et de croissance. Ainsi, l’homme d’affaires actionnaire majoritaire du câblo-opérateur s’engagerait ainsi à “ne pas licencier, à conserver les 8500 emplois chez SFR et les 2400 emplois chez Numericable, et même recruter des commerciaux pour le marché des entreprises”, déclarait-il au Figaro.fr.

Mais, malgré sa contribution essentielle étalée sur dix ans dans la concentration sur le segment des câblo-opérateurs en France (aboutissant à un acteur unique Numericable), son image d’exilé fiscal avec une sa holding Altice basée au Luxembourg (pays connu pour son faible taux d’imposition sur les sociétés) risque de le desservir, selon Silicon.fr.

De son côté, l’influence de Martin Bouygues peut peser dans les débats. Sa vision d’entrepreneur multi-sectoriel dont les télécoms (10 milliards d’euros investis dans les réseaux depuis la création de Bouygues Telecom il y a 20 ans) et son réseaux de contacts (il a rencontré le Président de la république la semaine dernière) pourrait lui permettre de remporter la compétition au final.

sfr-acquisition-numericable-bouygues-telecom-vivendi
Bataille pour SFR : Numericable, Bouygues Telecom, autres prétendants ? Qui va remporter la compétition ?

 

Quiz : Que savez-vous de Numericable ?

Credit image illustration : Visuel Campus SFR – Façade avec logo ©Maxime Dufour


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur