Radio numérique terrestre : le CSA a reçu 358 candidatures

Mobilité

La moitié des dossiers provient des radios commerciales, l’autre partie des radios associatives. Un premier déploiement est prévu en 2009.

L’appel à candidature, lancé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) le 26 mars dernier, a remporté un certains succès. L’organe en charge de la régulation des médias radios et télés vient en effet de révéler qu’il a reçu pas moins de 358 dossiers pour l’attribution de fréquences de radio numérique.

Le Conseil a souligné que plus de la moitié des dossiers provenait de radios associatives. Les autres dossiers émanent de radio à vocation commerciale. “Une étape critique a été franchie”, s’est félicité Rachid Arhab, membre du CSA chargé de la radio numérique.

Le déploiement de la radio numérique terrestre (RNT) est en effet prévu pour l’an prochain. La première phase doit permettre de couvrir 19 zones géographiques, soit 30% de la population.

En outre, toutes les radios disposant déjà d’une fréquence analogique sont candidate à l’attribution d’une nouvelle fréquence numérique. Certaines veulent même, pour l’occasion, lancer de nouvelles stations. Ainsi, NextRadioTV, propriétaire de RMC et de BFM, est aussi candidat pour deux nouvelles radios en numérique, BFM Bourse et RMC Sport.

C’est également le cas de Radio Classique qui souhaite diffuser l’année prochaine Easy Classique et Intégrale Classique. Citons aussi le groupe RTL, à qui appartiennent RTL, RTL2 et Fun Rdaio, qui postule pour obtenir une fréquence pour Radio 128, dédiée à la musique et aux débats.

Vers une diffusion en numérique fin 2009

A l’heure actuelle, on ne sait pas encore combien exactement de fréquences numériques seront attribuées. En tout cas, le passage de l’analogique au numérique devrait permettre de libérer un grand nombre de fréquences. La sélection des candidats est d’ores et déjà prévue pour mars 2009. Les radios sélectionnées pourront ainsi commencer à émettre à la fin de l’année prochaine.

La diffusion d’émission de radio en mode numérique devrait apporter un certain nombre d’avantages, comme une meilleure qualité d’écoute, une diffusion en continu de programmes, de jour comme de nuit, sur un vaste territoire ou la présence de plusieurs stations sur une même fréquence.

Mais tout comme la TNT, les Français devront s’équiper de récepteurs spéciaux pour recevoir la Radio Numérique Terrestre. En toute logique, ceux-ci devraient commencer à être commercialisés dans le courant de l’année prochaine, à temps pour les premières diffusions d’émissions en numérique. Toutefois, aucune information n’est encore disponible concernant leur disponibilité dans les magasins ou leur prix de vente.

Un passage au numérique soumis à des surcoûts financiers

Par ailleurs, les conditions au passage de l’analogique au numérique ne suscitent pas partout le même enthousiasme. Si les grandes radios nationales ont les moyens financiers d’assumer ce transfert de l’analogique au numérique, ce n’est pas toujours le cas pour les plus petites stations et les radios associatives.

Cela entraîne en effet un surcoût important du fait de l’obligation de passer par un nouveau prestataire technique, chargé de coordonner la diffusion de programmes sur une même fréquence, ou de devoir diffuser ses programmes et publicités à la fois sur des fréquences analogiques et numériques le temps d’opérer le basculement définitif, sans engranger pour autant de recettes supplémentaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur