Rambus : les actionnaires portent plainte

Mobilité

Suite à la condamnation de Rambus pour avoir fraudé sur ses brevets sur la SDRam, ses actionnaires portent plainte devant un tribunal américain et demandent des dédommagements pour leur pertes. Ils accusent Rambus de leur avoir fourni des informations “fausses et trompeuses” à son sujet.

Condamné à verser 7,1 millions de dollars (environ 51,6 millions de francs ou 7,87 millions d’euros) à Infineon et reconnu coupable de fraude sur ses brevets sur la SDRam (voir édition du 13 août 2001), Rambus traîne derrière lui une série de procès. Il devra désormais affronter ses propres actionnaires qui viennent d’engager une procédure collective (class action lawsuit) devant la US district court for the Northern district of California. La plainte a été déposée le 10 août, au lendemain du jugement reconnaissant la culpabilité de Rambus. Elle englobe tous les actionnaires ayant acheté des actions Rambus entre le 11 février 2000 et le 9 mai 2001. Les poursuites affirment que la société a enfreint la loi américaine en donnant des “informations fausses et trompeuses” à son sujet. “En particulier”, ainsi que le note un communiqué du cabinet de juristes Wechsler Harwood Halebian & Feffer LLP chargé de l’affaire, “Rambus a promu ses brevets et ses technologies en rapport avec la SDRam en mentant.”

Le document insiste sur les revenus que Rambus aurait fait miroiter à ses actionnaires. La société mettait en avant les revenus qu’elle allait tirer de ses brevets sur la SDRam, ce qui explique l’envolée de l’action. Le cabinet représentant les actionnaires explique que Rambus aurait obtenu les renseignements qui lui ont permis d’établir ses brevets lors des réunions du Jedec, le Joint electronic devices engineering council, qui met au point des standards, notamment celui de la SDRam. Rambus aurait ainsi participé à au moins quinze réunions sur la SDRam avant d’utiliser discrètement les informations collectées à cette occasion pour déposer ses brevets. C’est du moins l’explication fournie par les défenseurs des actionnaires qui rappellent que Rambus a ensuite poursuivi les autres fabricants, dont Infineon, sur la base de ces brevets. Au final, ils demandent que Rambus soit condamné à verser des indemnités à ses actionnaires “afin de compenser les dommages causés par [sa] conduite malveillante”. Les actionnaires qui désireraient se joindre à la procédure ont jusqu’au 11 octobre de cette année pour se faire connaître auprès de Wechsler Harwood Halebian & Feffer LLP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur