Rapid, un programme de soutien R&D pour l’innovation mi-militaire mi-civile

Mobilité

Le gouvernement veut soutenir l’innovation pouvant servir à la Défense puis ayant des retombées sur les marchés civils.

Le gouvernement vient d’inaugurer un nouveau dispositif de soutien aux projets R&D pour l’industrie ou orientés vers les applications militaires “ayant des retombées pour les marchés civils” : Rapid (pour Régime d’Appui aux PME pour l’Innovation Duale).

Les projets soumis peuvent porter sur des équipements innovants ou des briques technologiques dans le cadre de programme d’armements.

Cette initiative du ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi (via la DGCIS) mais aussi du ministère de la Défense (via la DGA), s’adresse aux PME autonome de moins de 250 personnes (seule ou en consortium).

Entre le dépôt d’un dossier de financement et le début des travaux, il faut compter un délai “réactif” de quatre mois. Les documents de candidatures sont accessibles sur le portail de l’armement (Ixarm.com).

On ne le sait pas forcément mais le ministère de la Défense serait le premier acheteur public et premier partenaire des entreprises pour la recherche. Il consacrerait une enveloppe de 700 millions d’euros par an à des “activités d’études amont”.

Ses crédits de recherche représentent deux tiers des financements publics R&D reçus par les entreprises. Pour l’année 2008, la contribution du ministère de la Défense dans le dispositif Rapid s’évaluerait à 10 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur