Réalité virtuelle : Google jette son dévolu sur Eyefluence

EntrepriseFusions-acquisitions
realite-virtuelle-augmentee-2020
2 5

Google signale à nouveau ses ambitions dans les domaines de la réalité virtuelle (RV) et augmentée (RA) avec l’acquisition d’Eyefluence.

Google s’apprête à livrer, le mois prochain, les premiers exemplaires de son casque de réalité virtuelle Daydream View outre-Atlantique (pour 79 dollars HT).

Mais la firme de Mountain View se projette d’ores et déjà dans l’avenir. Un avenir qui pourrait passer par Eyefluence, du nom d’une start-up acquise pour un montant non divulgué.

La société s’est illustrée avec sa technologie destinée à des applications de de réalité virtuelle (RV) ou augmentée (RA) impliquant le suivi du mouvement des yeux.

Les offres actuelles pêchent encore du côté de l’interface, avec des solutions basées sur des contrôleurs. Illustration chez Oculus (filiale de Facebook), qui a récemment dévoilé les Oculus Connect, destinés à interagir avec le casque de réalité virtuelle Oculus Rift.

google-eyefluenceLes Oculus Connect ont pour avantage de reconnaître les mouvements des doigts. Mais l’interaction via les yeux pourrait bien être le nec plus ultra à l’avenir.

D’autres sociétés creusent ce sillon. On pense à Fove, qui vient d’amorcer les précommandes pour sa solution VR embarquant des capteurs de suivi des yeux. Il y a également Tobii et SMI qui se penchent activement sur le sujet.

Eyefluence mise sur la navigation dans l’interface grâce à des mouvements d’yeux particuliers.

Ce suivi des yeux peut être associé à des techniques dites de « foveated imaging » (fovéation), permettant au dispositif d’effectuer le maximum de calculs uniquement là où le regard se pose.

À la clef, un gain en termes de puissance de calcul et la possibilité entrevue de créer un dispositif autonome (c’est-à-dire intégrant ses propres unités de calcul). On prête d’ailleurs l’intention à Google de plancher sur une prochaine génération de casque exploitant une telle technologie.

Reste à savoir si l’acquisition d’Eyefluence se traduira par une intégration de sa technologie dans la plateforme Daydream VR ou bien s’il s’agit d’un investissement purement stratégique visant à empêcher Facebook ou autre Microsoft de mettre la main sur la start-up.

Eyefluence a été fondée en 2013 par Jim Margraff, un serial-entrepreneur qui avait auparavant fondé Livescribe, une société acquise par Anoto, spécialisée dans les stylos intelligents.

Eyefluence a levé 21,6 millions de dollars en de deux tours de table. Le premier, mené par Intel Capital en échange d’actions de Series A, avait permis de lever 7,6 millions de dollars. Le second, de type Series B, s’est soldé par une levée de fonds de 14 millions de dollars en novembre 2014. Mené par Motorola Solutions Venture Capital, il comprenait des investisseurs tels que NHN Investment, Dolby Family Ventures et Jazz Venture Partners.

(Crédit photo : zeber – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur