Réalité virtuelle : Google voit au-delà du Cardboard

Apps mobilesGestion des talentsManagementMobilitéNominationsOS mobiles
google-realite-virtuelle-cardboard
4 17

Alphabet (maison mère de Google) a constitué une division dédiée à la réalité virtuelle. Quelles ambitions sur ce marché au-delà du Cardboard ?

Samsung qui s’est rapproché d’Oculus pour développer le Gear VR, les pré-commandes qui se profilent pour le casque HTC Vive conçu en partenariat avec Valve, Sony qui projette une commercialisation à court terme pour le PlayStation VR (ex-Morpheus)… Les positions s’affirment dans l’univers de la réalité virtuelle.

Et Google dans tout ça ?

Le groupe Internet est pressenti pour travailler sur une version dédiée d’Android, comme il l’a déjà fait pour les téléviseurs, l’automobile ou encore les « wearables ». Mais rien de concret.

En l’état actuel, sa principale initiative sur ce marché reste le Cardboard, un produit livré en kit (aimant, lentilles, élastique, velcro, carton à plier) et dans lequel on insère un smartphone.

La première version avait été dévoilée en 2014. Une mise à jour est intervenue dans le cadre de la Google I/O 2015, avec une ossature plus solide et un format plus compact.

Depuis lors, le Cardboard a eu son petit succès, notamment grâce à des programmes de distribution dans des écoles, mais aussi des deals plus surprenants comme ceux impliquant le New York Times ou GoPro en jonction avec YouTube.

On a vu émerger un certain nombre de produits similaires, en tête desquels le VR Kit de Microsoft. Des fabricants de terminaux mobiles s’y sont également mis, comme le Chinois OnePlus.

Outre le Cardboard, Google reste discret sur ses ambitions, tout du moins par rapport à un Facebook qui a acquis Oculus pour 2 milliards de dollars en 2014 avant d’en faire une division aujourd’hui composée de 400 personnes.

Mais en coulisse, la multinationale – ou plus exactement la holding Alphabet, sous le contrôle de laquelle elle est placée depuis l’automne dernier – organiserait ses forces. Elle aurait, d’après plusieurs sources dites « proches du dossier » par Re/code, constitué une division dédiée à la réalité virtuelle, avec à sa tête le dénommé Clay Bavor.

L’intéressé, cocréateur du Cardboard, a effectivement modifié sa biographie Twitter pour faire état de ce nouveau poste, alors qu’il s’occupait jusqu’alors de plusieurs services en ligne de la firme, dont Gmail et Google Docs.

La responsabilité de ces offres revient à Diane Greene, l’ex-dirigeante de VMware qui a pris, en novembre, les rênes des activités cloud et entreprise chez Google (le signe d’une offensive dans le BtoB ?).

Crédit photo : agsandrew – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur