Réalité virtuelle : Google veut concevoir un vrai casque autonome

Mobilité
3 2

Google plancherait sur un casque de réalité virtuelle autonome, c’est-à-dire ne dépendant pas d’un smartphone, d’un PC ou d’une console de jeux vidéo.

Alphabet (Google) prend la réalité virtuelle à bras-le-corps. La firme Internet de Mountain View a pu constater le véritable attrait de son casque low cost Cardboard auprès du grand public, puisque 5 millions d’unités se sont écoulées depuis son lancement en 2014.

Google voudrait aller plus loin dans l’exploration de la VR. Le groupe plancherait sur un casque autonome, selon le Wall Street Journal. Il serait en effet équipé de son propre écran et d’une puce gérant les calculs et l’affichage. Un SoC (System on Chip) devrait vraisemblablement être utilisé pour des raisons de coût et d’autonomie du casque.

Le cardboard dépend entièrement d’un terminal mobile Android pour l’affichage, les calculs et pour ses capteurs. L’Oculus Rift et le HTC Vive sont équipés d’un écran et de capteurs mais dépendent d’un PC puissant pour assurer le traitement des tâches. Idem pour le PlayStation VR de Sony qui, lui, exploitera une PlayStation 4 au lieu du PC.

Google envisagerait un casque de moyenne puissance, donc probablement moins puissant que les Oculus Rift et HTC Vive. Moins performant mais plus accessible en termes de prix ?

Le mois dernier, Clay Bavor prenait les rênes d’une division intégralement consacrée à la réalité virtuelle au sein de Google. Dès l’annonce de sa nomination, on apprenait qu’elle planchait sur un nouveau casque plus perfectionné que le Cardboard.

La première version du Cardboard avait permis à Google d’appréhender ce tout nouveau domaine et de permettre aux mobinautes de se faire une première appréciation de la réalité virtuelle.

Partenariat avec Movidius

Avec son nouveau casque autonome, Google visera une expérience utilisateur plus aboutie grâce à un appareil dénué de fil et nomade. Il assurera également une expérience homogène, c’est-à-dire qu’elle ne dépendra pas de la qualité et de la taille de son écran ainsi que de la puissance de son SoC (CPU et GPU).

Google aurait fait appel à Movidius, une start-up basée à San Mateo en Californie, pour prendre en charge la gestion des mouvements de la tête. Google pourrait ainsi embarquer leur technologie dans son prochain casque.

Le duo composé de Google et Movidius était déjà à l’oeuvre sur le projet Tango, un terminal mobile (un smartphone et une tablette) à même de modéliser en 3D en temps réel l’environnement.

Le timing du lancement d’un tel casque reste flou. Toutefois, selon une source proche du dossier, il pourrait être dévoilé dès cette année. Pourquoi pas à l’occasion de la prochaine conférence Google I/O prévue en mai ?

Google pourrait également y dévoiler sa nouvelle mouture d’Android, qui devrait assurer une gestion de la réalité virtuelle.

(Crédit photo : Rommel Canlas, Shuttershock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur