Réalité virtuelle : la livraison du casque HTC Vive étendue à la France

Mobilité
3 2

La disponibilité du casque HTC Vive est élargie à 24 pays, dont la France. La réalité virtuelle devient plus mainstream même si le ticket d’entrée reste élevé.

Fin février, les pré-commandes du HTC Vive ont démarré en vue d’une livraison à partir de début avril. La firme taïwanaise annonce maintenant que son casque de réalité virtuelle peut désormais être commandé en ligne sur le site www.htcvive.com à destination de 24 pays, dont la France, la Belgique, la Suisse ou le Canada.

Il vous en coûtera 899 euros TTC (auxquels il faut ajouter 73 euros de frais de livraison). Une livraison express puisque le casque sera alors livré en 2 à 3 jours ouvrés, précise HTC. D’autres enseignes le proposent également telles que la FNAC (au prix de 949 euros avec 7 euros de frais de port et des livraisons honorées à partir du 23 juin prochain).

L’offensive de HTC et de Valve sur le créneau de la réalité virtuelle s’intensifie donc. D’autant plus qu’il est aussi possible de le tester dans plus de points de vente à travers le monde (notamment 100 outre-Atlantique).

Avec un tel tarif, HTC propose probablement ce qui se fait de mieux actuellement en termes d’expérience de réalité virtuelle, au coude à coude avec l’Oculus Rift (Facebook), ce dernier étant proposé à 699 euros dans l’Hexagone.

Les deux casques premium sont d’ailleurs assez comparables en termes de spécifications et fonctionnent de concert avec un PC performant.

Ils intègrent un écran affichant une définition de 1200 par 1080 pixels (pour chaque oeil) avec un taux de rafraîchissement de 90 images par seconde.

L’angle correspondant au champ de vision et la latence (synonyme d’un décalage entre ce qui est vu et les mouvements du porteur) sont également similaires, oscillant respectivement autour de 110 degrés et d’à peine plus de 10 ms.

Le casque de HTC et Valve fonctionne de concert avec deux contrôleurs sans fil (un pour chaque main) dotés de trackpad et de 24 capteurs.

Doté d’un système de calibrage de la pièce avec utilisation de lasers (jouant le rôle de télémètres), il est toutefois plus complexe à mettre en oeuvre (que l’Oculus Rift) et nécessite une pièce relativement grande (4,5 m par 4,5 m au minimum) et dégagée.

Il se distingue par sa caméra frontale qui évite notamment d’avoir à retirer le casque pour voir son environnement (elle permet aussi de « mêler des éléments du monde réel au monde virtuel »).

L’offensive devra également passer par le contenu dédié, HTC bénéficiant d’un allié de taille avec Valve (qui a développé la plateforme SteamVR).

Comme de nombreux acteurs de la sphère IT, HTC mise énormément sur la réalité virtuelle pour retrouver la voie de la croissance. En difficultés sur le marché des smartphones, le groupe taïwanais a publié des pertes de 138 millions de dollars pour le troisième trimestre 2015.

HTC-Vive

(Crédit photo : @HTC)