Réalité augmentée : la vision d’Amazon via ses brevets

E-commerceMarketingMobilité
2 4

On découvre les ambitions d’Amazon via les brevets déposés dans le domaine de la réalité augmentée. L’approche est différente de ses concurrents.

Amazon veut transformer le salon en environnement de réalité augmentée.

Ce sont deux brevets déposés auprès de l’United States Patent and Trademark Office (USPTO, l’office en charge des brevets outre-Atlantique), qui mettent en lumière les ambitions d’Amazon dans ce domaine.

Le premier – baptisé  « Object tracking in a 3-dimensional environment » – consiste en un système de projecteurs et de caméras permettant de diffuser des images virtuelles sur des objets réels et de suivre la main pendant l’interaction avec ces objets. Il jette les bases de ce que pourrait être l’interaction en temps réel avec des objets virtuels projetés dans une pièce.

Le second brevet baptisé « Reflector-based depth mapping of a scene » est peut-être celui qui retiendra le plus l’attention. Il décrit une application exploitant un projecteur afin de transformer une pièce en véritable théâtre de réalité augmentée, déterminant l’emplacement des objets et des personnes dans une pièce.

Le concept n’est pas sans rappeler celui que Microsoft avait baptisé « RoomAlive » (initialement « IllumiRoom ») qui transforme une pièce en environnement de réalité augmentée interactif.

A cet effet, le système de la firme de Redmond exploite des projecteurs et des capteurs Kinect.

Mais, Microsoft semble désormais porter ses efforts de développement sur le casque de réalité augmentée HoloLens.

Une expérience collective

Le brevet d’Amazon repose, lui, sur un seul et unique projecteur, éliminant de facto le « besoin de calibrer et re-calibrer le système sur une base continue ». Cela devrait aussi lui permettre, s’il venait à devenir concret, d’être moins onéreux.

S’affranchissant d’un casque porté par un seul individu, le système permet une expérience immersive à plusieurs simultanément. L’individu n’est plus cloisonné dans la réalité augmentée projetée par son casque. L’expérience maintient ainsi les connexions entre individus.

Bien entendu, les deux brevets sont issus du Lab126 d’Amazon, le laboratoire d’où sont sortis le smartphone Fire Phone ou encore l’enceinte omnidirectionnel Echo qui utilise l’assistant vocal d’Amazon. Le laboratoire est assez similaire aux Google X et Microsoft Research Labs.

Cependant, on notera que le dépositaire des deux brevets est Rawles LLC, une société basée à Wilmington dans l’Etat du Delaware, ce qui signifie qu’Amazon les a repris à son compte.

Si la firme de Jeff Bezos est donc à l’affût dans le secteur de la Réalité Augmentée, il faudra également surveiller la start-up Leap Motion qui a de grandes ambitions en la matière. Elle bénéficie du soutien financier d’Alphabet et de Qualcomm.

Google n’est pas en reste avec le développement d’une seconde version de ses Google Glasses. La société a aussi son projet Tango mené par l’équipe ATAP (Advanced Technologies And Products). Il s’agit toutefois d’une approche différente qui consiste en des terminaux mobiles (tablette et smartphone) capables de « voir » en temps réel l’environnement en 3D.

De son côté, Apple a fait l’acquisition en 2014 de Metaio, une start-up spécialisée dans la réalité augmentée. Sa technologie permet notamment de développer des applications pour tablettes apportant une couche de réalité augmentée. Apple a également récemment déposé un brevet de casque de réalité virtuelle qui fonctionne de concert avec un iPhone.

La firme de Cupertino plancherait aussi sur une fonctionnalité de réalité augmentée pour étoffer son service Plans. Il suffirait de pointer son iPhone dans une direction pour découvrir les enseignes qui s’y trouvent, ou encore vers l’extérieur d’un restaurant pour en connaître le menu et ses spécialités.

(Crédit photo : agsandrew, Shuttershock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur