RealNetworks diffuse ses outils de gestion de droits numériques

Cloud

L’éditeur RealNetworks vient de présenter ses outils de gestion de droits numériques qui visent notamment à protéger une oeuvre dans le cadre de sa commercialisation via Internet. Contrairement aux solutions propriétaires de Microsoft, les technologies de RealNetworks sont ouvertes à un maximum de formats afin d’être exploitables sur un grand nombre de plates-formes.

A l’occasion du Consumer Electronics Show (CES), RealNetworks a présenté une technologie de gestion de droits numériques (Digital Rights Management ou DRM) qui sera intégrée aux outils de diffusion et de lecture de la société. Intitulée Helix DRM, cette technologie de gestion des fichiers audio et vidéo sera bien sûr intégrée aux formats RealAudio et RealVideo, mais aussi aux MPEG-4, MP3, H.263 video, AAC et Narrowband AMR audio. Les outils DRM pour les formats RealAudio, RealVideo et MP3 sont disponibles en version bêta tandis que les autres sont programmés pour le deuxième trimestre 2003.

Rappelons que les technologies de DRM permettront de gérer les utilisations pour chaque fichier multimédia diffusé ou téléchargé. Elles permettent par exemple de limiter le visionnage d’un film dans le temps ou le nombre de copies d’un fichier MP3. L’absence de protection à ce niveau rend frileux les éditeurs de musique et de films, notamment, effrayés par le piratage qui en découle.

Une licence pour tous les formats

Cette variété de formats et codecs intégrés élargit l’interopérabilité pour les diffuseurs et industriels qui n’auront donc pas à intégrer autant de lecteurs/encodeurs qu’ils exploitent de formats. A condition bien sûr de s’acquitter de la licence serveur Helix DRM et DNA de l’éditeur (voir édition du 30 octobre 2002). Par ailleurs, RealNetworks annonce qu’il sera possible d’étendre sa technologie de gestion de droits numériques à n’importe quel format audio et vidéo.

Helix DRM s’intègre pleinement dans la stratégie de RealNetworks, qui consiste à élargir au maximum l’usage de ses technologies sur différentes plates-formes face à l’hégémonie grandissante des formats propriétaires concurrents de Microsoft. RealNetworks a d’ailleurs passé des accords avec Sony Pictures Digital Entertainment, Starz On Demand, Triggerstreet.com, ainsi qu’EMI Recorded Music (EMI, Capitol et Virgin) notamment. Le marché de la commercialisation de films et de musiques par Internet dépend de ces technologies de gestion des droits. C’est pourquoi les éditeurs de solutions d’encodage/décodage et de diffusion, dont RealNetworks et Microsoft, se livrent une guerre sans relâche sur ce terrain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur