Recherche assistée : ChaCha fait appel aux experts du Net

Mobilité

La start-up US, qui a levé 10 millions de dollars, propose aux internautes de mener des recherches par un système de tchat et une assistance humaine.

ChaCha n’est pas seulement une danse cubaine, c’est aussi le nom d’un moteur de recherche qui pourrait bien faire parler de lui dans les mois à venir. La start-up, qui espére faire de l’ombre à Google, a levé dix millions de dollars auprès de Morton Meyerson, ancien dirigeant de Perot Systems et EDS, et du fonds 21st Century Research and Technology Fund émanant de l’Etat de l’Indiana aux Etats-Unis.

ChaCha est un moteur de recherche qui fait appel à des personnes réelles pour satisfaire les requêtes des internautes. “Ce qui manque aux moteurs de recherche, ce sont les gens”, explique la start-up sur son site. ChaCha est le seul sur ce créneau à proposer des “experts de l’Internet” pour aider personnellement et en direct chaque personne effectuant une requête.

“ChaCha a atteint la maturité nécessaire pour innover et c’est exactement l’endroit où il faut investir en ce moment”, a déclaré dans un communiqué l’heureux investisseur Morton Meyerson, qui fait désormais partie du conseil d’administration du site. “Il est rare de trouver une entreprise disposant d’un tel potentiel et ce, malgré la suprématie dans le domaine de Google, Yahoo et Microsoft”, a-t-il poursuivi.

ChaCha fait appel à plusieurs dizaines de milliers de personnes travaillant à domicile à travers les Etats-Unis pour répondre aux requêtes des internautes. La recherche assistée par chat est proposée en option sur la page d’accueil de Chacha. Le site se présente, par défaut, comme un moteur de recherche classique au style épuré inspiré de Google. Si la recherche classique propose des résultats dans la langue que l’on souhaite (notamment le français), l’aide par tchat ne se fait qu’en anglais.

Vraiment expert ?

Le modèle économique du site, selon son co-fondateur Scott Jones qui occupe le poste de CEO, repose sur la publicité. Celle-ci s’adapte en fonction de la recherche effectuée (principe de Google AdSense), mais la différence tient à la durée de l’exposition. Ainsi, lorsque les “experts” scrutent le Net pour vous tout en vous demandant des précisions sur la nature de votre recherche, la publicité apparaît parfois pendant plusieurs minutes. Un luxe qui valorise considérablement ces publicités, souligne Scott Jones.

ChaCha mise donc sur une réponse assistée et personnalisée à la recherche sur Internet, même si cette approche avait déjà été explorée par des services Internet “première génération” (sur le portail français Voila.fr par exemple). La société pourrait contribuer à développer de nouveaux services, notamment une application “réponses mobiles” pour téléphones portables, qui sortira l’année prochaine.

A peine sorti, le service ChaCha fait l’objet de critiques assez sévères. Michael Arrington, auteur du blog TechCrunch, estime dans une contribution que les personnes “expertes” ne le sont pas tant que ça, et que la pertinence des résultats des recherches effectuées reste à désirer. Il pointe également la faible fréquentation du moteur de recherche, citant des chiffres de l’institut de mesure d’audience Internet ComScore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur