Recherche de documents : Autonomy a aussi séduit la Bibliothèque de Lyon

Cloud

Ce spécialiste du traitement d’informations extraites de bases de données vient de publier une version plus intuitive de sa plate-forme Idol.

La Bibliothèque Municipale de Lyon s’est récemment distinguée en signantun accord avec Google pour numériser 500 000 ouvrages. Mais, en termes de recherche de ses documents électroniques via son site Internet, elle fait appel à un autre partenaire : Autonomy, un des principaux fournisseurs de logiciels dans le domaine du search enterprise.

Ce qui peut se révéler pratique pour les deux millions et demi d’utilisateurs annuels de cette bibliothèque. Et ils peuvent également partager des informations avec d’autres utilisateurs et les bibliothécaires sur le forum Guichetdusavoir.org, créé par la bibliothèque municipale de la deuxième ville de France.

Il est vrai qu’Autonomy travaille sur un marché en pleine expansion : le traitement de toutes les informations accumulées par les entreprises, quel que soit la forme de ces données (SMS, courriers électroniques, fichiers structurés… ), leur mise en forme et leur mise à disposition des salariés de l’entreprise ou de ses clients.

Preuve que ce secteur explose : Microsoft n’a pas hésité à débourser 800 millions d’euros au début de cette année pour racheter Fast, un concurrent norvégien d’Autonomy. Sur le marché français du traitement des bases de données d’entreprises, Autonomy doit faire face à la concurrence, entre autres, de trois sociétés françaises, Exalead, Pertimm et Sinequa.

Un éditeur pionnier

La société a été créée en 1996 à Cambridge (Grande-Bretagne) Michael Richard Lynch, d’origine irlandaise et titulaire d’un doctorat en informatique appliquée aux mathématiques et passionné de reconnaissance de formes et du traitement du signal.

En 2007, Autonomy affiche un résultat net de 62,5 millions de dollars (39,2 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires annuel de 343,4 millions de dollars (215,6 millions d’euros), soit une marge nette de plus de 18%.

Aujourd’hui, l’éditeur compterait quelque 17 000 clients à travers le monde. Dont : la BBC, Boeing, Coca Cola, la NASA, Nestlé. En France, elle dispose de belles références comme EDF, France 24, Louis Vuitton, la Société Générale, Essilor, M6, Renault et SFR.

Plus récemment, Autonomy a signé un important contrat avec le groupe Mutuel, une des principales sociétés d’assurances en Suisse, pour indexer et répertorier plus de cinq millions de documents en français, allemand, italien ou anglais et de toutes formes (Word, PDF, e-mail, voix, etc.).

Nouvelle version d’Idol

Dans son actualité produits, Autonomy vient d’annoncer une nouvelle version de sa plate-forme vedette Idol (pour Intelligent Data Operating Layer).

Parmi les nouvelles fonctionnalités annoncées, notons la personnalisation de l’interface par simple “drag and drop” (les utilisateurs peuvent personnaliser leur outil en faisant un glisser-déposer des contenus qui les intéressent), le classement basé sur “l’intention” de l’utilisateur (analyse du profil de l’utilisateur et du contexte d’utilisation) et l’analyse et indexation de contenus vidéo.

Désormais, Idol prend en compte la totalité des fichiers. Un document de 500 pages n’est plus indexé sur ses cinq premières pages, mais dans son intégralité. Toujours dans un souci de faciliter les recherches et de recueillir des données plus pertinentes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur