Recherche : la France et la Corée du Sud renforcent leur collaboration technologique

Cloud

Un “Laboratoire international associé”, impliquant le CNRS côté France, va explorer la physique des hautes énergies et les technologies des grilles informatiques.

Fin mars, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a confirmé la création du Laboratoire international associé (Lia): France-Korea Particle Physics Laboratory (FKPPL). Il se consacrera au domaine de la physique des hautes énergies, en développant notamment les capacités de calcul indispensables fournies par les grilles informatiques. A ce titre, les accords concernent le Kisti, qui est le Centre national de ressources informatiques coréen.

Rappelons qu’il existe déjà d’intenses relations scientifiques entre la France et la Corée du Sud. Le FKPPL est le deuxième laboratoire de ce type, créé entre des établissements de recherche des deux pays. Les scientifiques français du Laboratoire Leprince-Ringuet (CNRS-IN2P3 / Ecole Polytechnique) et ceux du Laboratoire de l’Accélérateur Linéaire (CNRS-IN2P3 / Université Paris-Sud) sont associés à leurs homologues coréens, pour développer les détecteurs du futur International Linear Collider*, dont le démarrage est prévu pour 2020.

Le Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont-Ferrand (CNRS-IN2P3 / Université Blaise Pascal), lui, travaille conjointement avec ses collègues coréens, sur le détecteur Alice du collisionneur LHC du CERN, dont la mise en service est prévue pour cet été.

Une formation en Corée sur les grilles européennes

Ces relations France-Corée vont permettre d’intensifier les échanges de chercheurs et d’étudiants, entre les deux pays. Il est déjà question de collaborer sur de nouveaux projets, en organisant régulièrement des ateliers France-Corée. Dès cet été, une formation de deux semaines dispensera aux Coréens les technologies européennes des grilles informatiques.

Les technologies de grilles informatiques consistent à répartir les calculs de résolution de problèmes complexes, sur de nombreux ordinateurs indépendants. Le projet Wisdom, dédié aux tests de 4,3 millions de médicaments contre la malaria et la grippe aviaire, a ainsi mobilisé simultanément plus de 5000 ordinateurs, répartis dans 27 pays.

Les grilles informatiques deviennent indispensables aux recherches en science du vivant, physique des particules, cosmologie et autres systèmes complexes. Elles constituent le deuxième axe des accords de R&D franco-coréens: Lia/FKPPL.

* ILC est un collisionneur électron-positron destiné à l’exploration physique du secteur de Higgs et des interactions fondamentales au-delà du modèle standard, utilisant des accélérateurs linéaires à cavités supraconductrices en niobium massif avec des champs accélérateurs de 35 MV/m ou plus. Il doit compléter l’activité du LHC, immense collisionneur proton-proton, situé à Genève. (Source : CEA)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur