Recherche en ligne : Mozilla se détache un peu plus de Google

Cloud
firefox-recherche-internet

Mozilla prépare une refonte de l’interface de recherche sur son navigateur Web Firefox. La prise de distance vis-à-vis de Google se confirme.

Mozilla s’apprête à franchir une nouvelle étape dans sa prise de distance vis-à-vis de Google.

La semaine passée, la Fondation annonçait que Yahoo deviendrait, à compter du mois prochain et pour une durée de cinq ans, le moteur de recherche par défaut pour les utilisateurs américains de Firefox. Elle laisse aujourd’hui entrevoir une tout autre initiative portant sur l’ergonomie même de son navigateur Web.

Pas d’échéance annoncée, mais la sortie, début décembre, de Firefox 34 en version stable, pourrait marquer les débuts officiels d’une nouvelle interface de recherche en ligne faisant la part belle aux services “alternatifs”.

A l’heure actuelle, la barre principale – où s’affichent les adresses URL – accepte les mots-clés, mais c’est le champ situé immédiatement à sa droite qui propose le plus d’options. Notamment la sélection, via un menu déroulant, du moteur de recherche parmi une soixantaine de sources préchargées dans 88 langues.

Alors que ces deux modules sont fusionnés dans des navigateurs comme Google Chrome, ils resteront indépendants dans les prochaines versions de Firefox. Cette séparation est stratégique pour Mozilla, qui compte la mettre à profit pour simplifier l’expérience de recherche sur Internet, y compris en “supprimant l’étape Google”.

Illustration avec ces boutons cliquables qui s’afficheront en dessous des mots-clés saisis (confer la capture d’écran qui suit) pour lancer la recherche directement sur un service comme Twitter, Amazon ou Wikipedia.

mozilla-firefox-recherche

Mozilla insiste sur le potentiel de cette fonction pour chaque type d’utilisateur : un développeur ajoutera, dans sa liste de sources, le Microsoft Developer Network ou encore Stack Overflow ; les journalistes opteront pour un dictionnaire des synonymes… La navigation dans ce module de recherche pourra s’effectuer au clavier, avec les flèches pour sélectionner une suggestion et la touche tabulation pour choisir un moteur.

Il n’est pas prévu, tout du moins dans l’immédiat, que la barre d’URL hérite de ces fonctionnalités. Pour autant, la manoeuvre est symbolique pour Mozilla, dont le butineur concentre encore une part non négligeable du trafic Web dans certains pays : à peine 10,4 % aux Etats-Unis (desktop et mobiles confondus), mais 22,2 % en France et 34,2 % en Allemagne au dernier baromètre d’AT Internet.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous à propos du W3C ?

Crédit photo : Angela Waye – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur