La reconnaissance faciale dans l’escarcelle des brevets Apple

CloudMobilitéOS mobiles

Apple a déposé un brevet sur la reconnaissance faciale auprès de l’office des brevets américain. Une technologie qui pourrait se retrouver dans des futurs iPhone ou iPad et qui fait également penser au “Face Unlock” implémenté dans Android Ice Cream Sandwich.

Le brevet dévoilé la semaine dernière par l’USPTO (U.S. Patent & Trademark Office) concerne un brevet déposé par Apple le 29 juin 2010. Il y est question de reconnaissance faciale.

Ce brevet fait écho aux 18 brevets déposés par Apple sur les technologies tactiles multipoints et qui sont déjà mises en œuvre sur les écrans des appareils mobiles qui nous entourent.

Si ces derniers augurent de potentielles demandes de licences ou de poursuites judiciaires à l’encontre de la concurrence, le brevet relatif à la reconnaissance faciale pourrait, lui, ennuyer Google.

En effet, “Glisser pour déverrouiller” est également une propriété intellectuelle d’Apple, mais quid alors du “Face Unlock” d’Android 4.0 qui s’appuie sur un algorithme de reconnaissance faciale (arrivé après le brevet déposé par la firme de Cupertino) ?

Les similitudes avec le brevet dévoilé par l’USPTO sont flagrantes. Il n’y a pas photo : les deux technologies ont des traits communs.

Traits communs qui, dans la description du brevet d’Apple, permettent avec très peu de calculs d’établir que la personne prise en photo par l’appareil iOS, un iPhone ou un iPad, correspond ou non à celle du compte d’un des utilisateurs de la machine.

L’écran est alors allumé et la machine déverrouillée puis les paramètres de l’utilisateur chargés. L’intérêt est de pouvoir partager une machine au cœur du foyer grâce à plusieurs comptes utilisateurs.

Le procédé nécessite peu de puissance de calcul (information qui apparaît dans les notes d’application du brevet) et consomme donc peu. Il peut dès lors rester sans cesse opérationnel. L’utilisateur n’a alors plus qu’à approcher le terminal de son visage sans même appuyer sur un bouton.

Siri différencie l’iPhone 4S des smartphones de la concurrence. Apple s’est appuyé sur la technologie de la start-up Siri pour l’implémenter dans son dernier smartphone.

On pense ici à la société suédoise Polar Rose acquise en 2010 et dont l’un des produits, Recognizr, reconnaissait une personne dans un flux vidéo simplement en utilisant une photo.

On retiendra de ce brevet qu’il augure de nouvelles fonctionnalités sur des terminaux iOS d’Apple. Mais aussi que la “marque à la pomme” est encore capable de mettre des bâtons dans les roues d’Android avec une nouvelle corde à son arc : le délit de facial ou plutôt d’utilisation d’une technologie de reconnaissance faciale.

Et ces bâtons ont la puissance dévastatrice de la “guerre thermonucléaire” dont Steve Jobs parlait au sujet d’Android dans sa biographie signée Walter Isaacson.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur