Reconnaissance faciale : le MIT fait le pari d’un minimum de lignes de code pour un maxi effet

AuthentificationSécurité
MIT-Picture

Le MIT travaille à l’élaboration du projet de recherche Picture, permettant la mise au point d’un langage de programmation visant à réduire le nombre de lignes de code nécessaires à la reconnaissance faciale.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un langage de programmation probabiliste, nommé Picture, à des fins de recherche.

Avec la programmation probabiliste « nous construisons des modèles (3D à partir d’images 2D) de ce à quoi ressemble un visage humain en général, et nous utilisons ces modèles pour distinguer un visage que l’on apercevrait pour la première fois [parmi d’autres] », a déclaré Josh Tenenbaum, professeur de sciences cognitives au MIT.

L’institut de technologie américain veut démonter que, pour des tâches standards de reconnaissance d’images, un programme utilisant moins de 50 lignes de code écrites avec un tel langage est aussi performant qu’un programme utilisant des milliers de lignes de code, note Silicon.fr.

Les chercheurs du MIT et de Microsoft Research Cambridge prévoient de présenter les résultats de leur recherche lors de la conférence « Computer Vision and Pattern Recognition » organisée début juin à Boston, Massachusetts.

Leur travail découle d’un programme de l’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa) lancé en 2013 dans l’apprentissage automatique.

 

Crédit image : rangizzz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur