Reconnaissance vocale : Telisma, nouvelle propriété d’OnMobile Global

Mobilité

L’éditeur français a été acquis par le fournisseur de solutions mobiles venu d’Inde. Les parties intéressées restent discrètes sur ce deal.

OnMobile Global, un des principaux fournisseurs de solutions mobiles en Inde (à l’origine une spin-off de la grande SSII Infosys) dont le siège social est localisé à Bangalore, poursuit son marché en France.

Après avoir acquis en septembre 2007 Voxmobili (éditeur de logiciels de synchronisation et de gestion des données personnelles), le prestataire de la mobilité venu du “Sous-continent” aurait acquis 100% du capital de Telisma, un pionnier français des technologies en reconnaissance vocale. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

L’information est diffusée sur plusieurs sites d’informations IT aux Etats-Unis et en Inde. Lundi soir, Vnunet.fr a cherché à contacter Laurent Balaine, qui occupe les fonctions de PDG de Telisma depuis juin 2001. Mais le dirigeant ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet, nous a-t-on précisé par téléphone. Quant à On Mobile Global, elle aurait annoncé cette acquisition dès le 15 mai. Son site Internet ne fait toujours pas mention de cette opération.

Très impliqué en Inde

Créée en 2000, Telisma est issue d’un transfert de technologie du Cnet (ancien nom de la division R&D de France Telecom). La société se positionne comme un éditeur de logiciels de reconnaissance vocale. Ses solutions sont mises à la disposition des opérateurs télécoms et des entreprises qui souhaitent développer des services vocaux interactifs téléphoniques (banques, telephonie mobile, standart automatique…).

On peut lire sur le site Web de l’éditeur que Telisma a déjà déployé sa technologie sur plus de 60 000 ports de téléphonie dans divers secteurs d’activité (banque, assurances, transport et télécoms).

Telisma compterait une quarantaine d’employés avec des bureaux à Paris, Rennes, Lannion, Londres et…Dehli. Dernier faisceau d’indices convergents : en septembre 2007, Telisma a annoncé qu’elle avait développé une solution de reconnaissance vocale en 10 langues hindoues, ce qui lui permettait d’afficher un taux de couverture de 85% des langues officielles de ce pays.

Plus de ving millions d’euros levés

Telisma a réalisé plusieurs levées de fonds dont il est difficile de suivre la chronologie. La plus importante (sa deuxième) remonte à octobre 2002 : à l’époque, l’éditeur a levé 10,5 millions d’euros auprès de 3i, Innovacom, AGF Private Equity et France Telecom Technologie.

En 2001, il avait déjà réalisé un premier tour de table d’un montant de 7,4 millions d’euros. En février 2006, on signale une nouvelle opération de financement de 3 millions d’euros avec Ventech et Innovacom. En mai 2007, la société procède de nouveau à une mini-levée de fonds (1,2 million d’euros) réalisée auprès d’UFG Private Equity et soutenue par ses actionnaires historique (3i, Ventech, Innovacom et AGF Private Equity).

Les résultats financiers restaient mitigés à fin 2006 : Telisma affichait un chiffre d’affaires d’environ 1,7 million d’euros et une perte nette de 2,1 millions d’euros. Néanmoins, la situation s’améliorait par rapport à l’année précédente (un CA d’un million d’euros et 4 millions d’euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur