RecordTV : la fin du magnétoscope Internet

Mobilité

La start-up RecordTV est à vendre. Faute d’investisseurs, son fondateur David Simon a confié la vente des actifs, de la technologie et du nom de domaine à un cabinet spécialisé. RecordTV avait évité de justesse un procès qui l’opposait à la MPAA, la puissante association hollywoodienne, grâce à un accord qui réduisait à néant le service d’enregistrement personnalisé de programme hertzien en ligne.

Les bonnes idées ne sont pas toujours celles qui survivent. RecordTV l’a appris à ses dépends. La start-up américaine créée en novembre 1999 proposait l’enregistrement personnalisé de programmes télévisés hertziens pour un visionnage différé par Internet (voir édition du 4 décembre 2001). Un service qui semblait contenter les internautes mais pas les acteurs de l’industrie des programmes lesquels réclamaient 10 millions de dollars pour infraction sur les droits d’enregistrement. Un accord à l’amiable avait été trouvé avec la MPAA (Motion Pictures Association of America), l’association de défenses des producteurs hollywoodiens qui avait, au nom des plaignants, attaqué RecordTV en justice en juillet 2000. L’accord restreignait le service d’enregistrement de RecordTV à quelques chaînes thématiques.

Actifs et nom de domaine à vendre

Un accord qui a certes évité le procès prévu en juillet 2001 mais a, semble-t-il, tué le site et sa fréquentation. “Je ne peux plus poursuivre l’activité sans capitaux”, justifie David Simon, le fondateur de la start-up, en page d’accueil du site qui était toujours en recherche d’investisseurs. David Simon, un programmeur visionnaire de 40 ans, a donc chargé le cabinet Y&M Partners de vendre les actifs de sa société, ainsi que les brevets et le nom de domaine (bref, l’intégralité de la firme), au plus offrant… Quelqu’un sera-t-il capable de faire revivre l’idée du magnétoscope Internet ?

Pour en savoir plus :

Le site de RecordTV (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur