Red Hat : ‘Linux ne remplacera jamais Windows’

Cloud

A l’occasion d’une longue interview accordée à notre confrère ZDNet UK, Bob Young, le président de Red Hat, donne sa vision du rôle de Linux. Selon lui, l’OS libre est appelé à conquérir les réseaux, Internet en particulier, mais pas les ordinateurs de bureau.

“Linux ne remplacera jamais Windows sur les ordinateurs de bureau !” Ce n’est pas Bill Gates qui tient ces propos mais Bob Young, le président de Red Hat, la plus importante distribution Linux en termes de parts de marché. “Notre intérêt n’est pas de remplacer Microsoft sur les PC”, poursuit-il, “si vous avez un ordinateur qui fonctionne parfaitement, pourquoi prendriez-vous le risque d’en changer ?” Rien de suicidaire dans cette déclaration mais une vision réaliste du marché qu’il a partagée à l’occasion d’un entretien donné à notre confrère britannique ZDNet UK. Car pour Bob Young, l’avenir de Linux réside dans les réseaux et les applications partagées. “Le public n’achète pas un système d’exploitation mais des applications”, déclare le numéro 1 de Red Hat, “quand vous travaillez sur une application collaborative ? et Internet n’est pas autre chose ? pour que tous les collaborateurs soient à égalité, il importe que les technologies soient en Open source.”

Linux face aux Unix

Et pour Bob Young, les clients se trouvent plus du côté d’Unix que de Windows. “Nous pouvons proposer aux grands comptes une solution plus économique, plus efficace et plus ouverte”, explique-t-il. “La raison pour laquelle nous nous concentrons sur une vision professionnelle d’une migration d’Unix vers Linux se justifie par le fait qu’elle est facile à vendre.” La récente décision de Sun d’adopter Linux semble aujourd’hui lui donner raison (voir édition du jour).

Bien évidemment, Bob Young nous livre une vision personnelle que ne partagent pas forcément tous les acteurs du logiciel libre. Il n’en reste pas moins que Red Hat est l’un des rares éditeurs Linux à trouver le chemin d’un modèle économique viable (voir édition du 20 juin 2001).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur