Red Hat annonce le déploiement d’un ‘système de bureau global’

Cloud

Red Hat a présenté ce nouveau produit destiné aux pays émergents. Il va
combiner données en ligne et celles installées sur le disque dur.

Red Hat compte lancer de manière imminente un nouveau “système de bureau global”. Il évoluera en un système de bureau en ligne intégrant des services Internet accessible via un PC de bureau. La plate-forme permettra aux utilisateurs d’accéder aux données en ligne comme aux données sur le disque dur de manière unifiée.

Red Hat s’est associé à Intel pour le développement de cette plate-forme. La construction des systèmes eux-mêmes sera confiée aux fabricants de PC locaux. Les ordinateurs seront plus spécifiquement destinés aux petites entreprises et aux instances gouvernementales dans les pays en voie d’émergence. Le logiciel sera par ailleurs disponible sur le PC Classmate d’Intel, un ordinateur portable de type notebook à bas coût destiné aux étudiants.

Le logiciel s’inspire du projet One Laptop Per Child (OLPC ou le PC à 100 dollars), reprenant quelque 95% du code existant. Le projet OLPC utilise une version adaptée de la distribution Linux Fedora de Red Hat. Le système de bureau global ne partagera pas en revanche l’interface utilisateur “Sugar” de l’OLPC, mais intègrera des applications telles que Firefox et Open Office.

La première version du logiciel est attendue pour le mois de juin et utilisera une interface utilisateur traditionnelle. Les mises à jour suivantes évolueront vers un modèle qui verra les applications traditionnelles entièrement intégrées avec les services en ligne, a déclaré le directeur technologique de Red Hat Brian Stevens.

“Le système récupérera les services en ligne pour les intégrer dans un système de bureau client et en faire des citoyens de première classe parmi les applications traditionnelles”, a-t-il déclaré au cours d’une conférence au sommet Red Hat de San Diego.

L’intégration des services en ligne avec les données locales est une condition requise pour les systèmes de bureau de prochaine génération, a-t-il ajouté. Les données seront transmises au client grâce à des architectures orientées services (SOA).

“Pour l’utilisateur, la métaphore du bureau est morte. Nous pensons que le développement d’un nouveau paradigme de Windows dans un modèle open source ne changera rien à la productivité dans la vie de l’utilisateur,” a indiqué Brian Stevens.
“Les utilisateurs ne sont plus isolés désormais. Le paradigme de Windows n’a rien de plus à ajouter à l’expérience de l’utilisateur.”

Brian Stevens a également dévoilé un projet consistant à placer le système d’exploitation d’un utilisateur sur une clé USB. Le logiciel s’exécutera de la même manière qu’à l’intérieur d’un compartiment virtuel.

Dans son discours d’inauguration du sommet, le PDG de Red Hat Matt Szulik a rappelé l’importance de réinventer le système de bureau pour permettre à l’éditeur de pénétrer sur ce marché. Si nous nous contentons simplement de copier Windows, le projet échouera, a-t-il souligné.

“Tenter de devenir le simple prolongement du modèle existant serait une solution vouée à l’échec. Le paysage actuel regorge de personnes désireuses de s’inscrire comme un composant de telle ou telle infrastructure”, a-t-il ajouté.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 9 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur