Red Hat dévoile son arme anti-.Net

Cloud

Avec en ligne de mire la plate-forme .Net de Microsoft, Red Hat dévoile une nouvelle version de sa distribution Linux et présente par la même occasion son modèle économique pour faire des profits avec le système d’exploitation gratuit.

C’est confirmé : Red Hat lance son offensive contre la plate-forme .Net de Microsoft comme le prévoyaient les experts (voir édition du 19 septembre 2000). Au menu ? Une nouvelle distribution du système d’exploitation libre Linux et un nouveau service sur abonnement de mises à jour de sécurité automatiques pour protéger les serveurs Internet. L’abonnement coûtera environ 10 dollars par mois et par licence, précise Paul McNamara, vice-président de Red Hat. Attention, pour attirer les clients, il sera toutefois gratuit pendant 60 jours. Paul McNamara ajoute qu’à l’avenir, Red Hat étendra ce service avec des options additionnelles ? et facturées séparément ? pour surveiller les performances informatiques des machines des utilisateurs et diagnostiquer les problèmes avant qu’ils ne deviennent importants. Aussi, bien que n’étant pas rentable, Red Hat conserve son modèle économique : la vente de documentation technique et la facturation de services d’assistance et de personnalisation autour de Linux. Car aussi étrange que cela puisse paraître, le fournisseur leader de solutions Linux parie sur la facturation de services en ligne exactement comme Microsoft. Pour ainsi dire, le nouveau service de Red Hat ressemble aux mises à jour de Windows, et son programme à .Net, la stratégie de la firme de Redmond construite autour d’Internet.

La version 7.0 de la distribution Linux de Red Hat offre une interface utilisateur plus riche et des applications supplémentaires. Elle intègre OpenSSL pour sécuriser les communications via Internet et du côté des applications, la base de données libre MySQL. Par ailleurs, la migration vers le prochain noyau informatique dit “kernel” 2.4 sera facilitée. Entre autres optimisations, le desktop se personnalise. L’éventail des applications s’élargit avec le support de la photographie numérique et du graphisme 3D et le support des périphériques USB : caméras numériques, claviers, scanners et autres équipements hardware. Par ailleurs, un logiciel appelé “Redboot” accélèrera le démarrage du système. La sécurité des installations par défaut pour les utilisateurs qui disposent d’une connexion permanente comme l’ADSL s’accroît. Et la version 7.0 inclurait aussi un support plus complet du C++ avec un nouveau compilateur (pour traduire le code source en langage machine) comme une “internationalisation” améliorée du sous-système. Un nouveau compilateur GNU pour Java est aussi disponible.

Red Hat 7.0 se décline en trois versions : “Standard”, “Deluxe” – qui inclut le support de la voix sur IP et la suite StarOffice – et l’édition professionnelle avec des supports élevés comme le logiciel Tux et l’assistance pour optimiser les performances des serveurs Web d’Apache. Ces versions “Standard”, “Deluxe” et “Professional” sont disponibles pour respectivement 29,95 dollars (environ 220 francs) avec 60 jours d’assistance téléphonique, 79,95 dollars (environ 600 francs) avec 30 jours d’assistance téléphonique et 90 jours de support en ligne et 179,95 dollars (environ 1 300 francs) avec 30 jours d’assistance téléphonique et 30 jours de support pour Apache.

Pour en savoir plus :

Le site de Red Hat


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur