Red Hat Enterprise Linux 5 intègre désormais la virtualisation en standard

Cloud

Après deux ans de développement, Red Hat a présenté la nouvelle version de sa
distribution Linux. La virtualisation est au coeur des innovations.

Red Hat a annoncé, le 14 mars 2007, la disponibilité de sa nouvelle distribution Red Hat Enterprise Linux 5 (RHEL 5). L’innovation majeure de cette nouvelle plate-forme tient dans l’intégration dans le noyau de la technologie de virtualisation Xen. Une implémentation difficile qui explique en partie le retard de Red Hat sur les développements. Deux ans se sont écoulés depuis la précédente version, passant ainsi du noyau Linux 2.6.9 au 2.6.18. Nombre de partenaires comme IBM, AMD, Intel ou encore Oracle ont participé, de près ou de loin, aux améliorations de la nouvelle solution.

La virutalisation est une technologie qui, en optimisant les ressources matérielles, permet notamment de réduire les coûts d’exploitation informatique notamment en faisant tourner plusieurs systèmes d’exploitation à partir d’une seule machine serveur. Encore faut-il pouvoir gérer simplement cette technologie.

Pour y répondre, l’éditeur propose le système de gestion de virtualisation Network Satellite. Celui-ci est capable de détecter et créer des groupes d’utilisateurs et de les gérer dans un environnement dédié. Les modules Network Satellite intégrant la mise à jour, la gestion, l’approvisionnement et la surveillance peuvent désormais fonctionner en mode hôte comme invité. Ils sont désormais en mesure de gérer des centaines de systèmes virtuels aussi simplement qu’avec un seul système, selon Red Hat.

Construction de clusters à haute disponibilité

Parmi les autres innovations, signalons l’intégration de Cluster Suite (pour la construction de clusters à haute disponibilité), le support d’InfiniBand (adapté pour la mise en place d’interconnexions des clusters, notamment), le support de l’iSCSI, l’outil de diagnostic noyau SystemTap sans oublier le support des processeurs quadri-coeurs, notamment les Xeon Quad-Core 64 bits d’Intel.

Red Hat annonce également que son nouveau produit bénéficie d’une compatibilité étendue avec d’avantage de systèmes matériels, enrichit son environnement et ses outils de développement et assure une meilleure interopérabilité avec les systèmes Windows comme Unix.

RHEL 5 vise autant les environnements serveurs (version Advanced Platform) que les postes de travail en entreprise (version Desktop avec en option les modules Workstation et Multi/OS).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur