Red Hat passe à la virtualisation

Cloud

L’éditeur souhaite intégrer une technologie de virtualisation basée sur le projet open source Xen dans sa distribution Linux.

Red Hat a dévoilé une nouvelle initiative visant à implémenter une technologie de virtualisation dans sa distribution Linux. L’éditeur envisage de publier dans les prochaines semaines une nouvelle version de Fedora 5, une distribution Linux qu’il utilise à des fins de tests. La sortie d’une version bêta de Red Hat Enterprise Linux 5 est également prévue cet été tandis que la version finale est prévue pour fin 2006.La technologie de virtualisation est construite autour du logiciel Hypervisor du projet open source Xen, développé par l’Université de Cambridge avec le soutien d’Intel (voir édition du 13 juin 2005).Une communauté d’utilisateurs”Ce sera la première fois que nous nous lançons dans la création d’une véritable communauté d’utilisateurs autour d’une technologie intégrée de virtualisation”, a déclaré Brian Stevens, directeur technique de Red Hat, lors d’une conférence de lancement à San Francisco. “A ce jour, le problème avec la virtualisation, et particulièrement avec les nouvelles technologies open source, est que les utilisateurs finaux perdent beaucoup de temps à simplement remettre les choses en ordre. Avec Fedora Core, nous allons reprendre en main ces développements.”Le logiciel supportera les technologies VT d’Intel et Pacifica d’AMD, que les deux constructeurs ont chacun intégrées dans leurs processeurs respectifs. La virtualisation permet de consolider les serveurs et d’optimiser leur utilisation. Les utilisateurs peuvent ainsi faire tourner plusieurs systèmes d’exploitation sur un seul serveur physique, chaque système fonctionnant comme s’il était installé sur un serveur dédié.(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 15 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur