Red Hat renonce à sa distribution Linux grand public

Cloud

L’éditeur maintient le cap sur l’entreprise, estimant que le marché du poste de travail grand public souffre de la domination d’un seul acteur.

Red Hat vient d’indiquer qu’il n’a pas l’intention de lancer une distribution Linux pour les postes de travail grand public à court ou moyen terme, mettant fin aux nombreuses rumeurs qui circulent depuis plusieurs mois sur le sujet. La raison est simple : Red Hat est une société commerciale et “il est extrêmement difficile de faire des affaires autour du poste de travail sous Linux”, a indiqué la société sur son site Internet le 16 avril 2008.

Red Hat reconnaît dans ce même billet qu’il est surtout connu pour ses systèmes d’exploitation pour serveurs (Red Hat Enterprise Linux Server), tout en rappelant que ses efforts sur le poste client existent et sont complémentaires de ses produits middleware et serveurs. Son système Red Hat Enterprise Desktop bénéficierait d’ailleurs actuellement, d’après lui, d’une forte implication de la communauté et des partenaires.

No future ?

Mais tout ceci concerne le marché professionnel et Red Hat dit n’avoir “aucune intention de créer un produit traditionnel pour les postes de travail” grand public. Pourquoi ? “Le marché du poste de travail souffre de la présence d’un acteur dominant et certaines personnes continuent d’estimer que les postes de travail sous Linux n’offrent toujours pas une alternative aussi pratique”, selon Red Hat. Même si l’éditeur reconnaît qu’un “nombre croissant d’utilisateurs avertis et d’entreprises a découvert que les systèmes d’exploitation Linux pour postes de travail offrent bel et bien une alternative pratique” à Windows.

Red Hat rappelle que “l’histoire est encombrée d’exemples d’initiatives qui ont échoué, sont en difficulté ou gérées comme des oeuvres caritatives” (faisant ici très certainement référence à la distribution Linux Ubuntu, sponsorisée par la société Canonical de l’entrepreneur sud-africain Mark Shuttleworth).

Enfin, à noter que la société planche toujours, en partenariat avec Intel, sur une distribution Linux dédiée aux pays émergents (la “Red Hat Global Desktop” ou RHGD). Malgré un retard à l’allumage, elle n’affiche ici aucun doute sur les perspectives commerciales d’un tel produit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur