Référencement : le mobile devient l’étalon chez Google

Mobilité

Google généralise sa démarche visant à indexer en priorité les versions mobiles des sites Internet.

Les mobinautes sont désormais majoritaires sur le moteur de recherche Google et pourtant, l’algorithme de référencement analyse les versions desktop des sites.

Le groupe américain avait souligné ce décalage en novembre 2016, à l’heure de lancer une expérimentation destinée à corriger le tir : l’indexation « mobile-first ».

L’heure est venue, annonce-t-il, de généraliser cette démarche : au nom de l’expérience utilisateur, son robot parcourra en priorité les versions mobiles des sites. Ou plutôt, dans un premier temps, de certains sites. Une exception sera notamment faite pour ceux qui n’ont qu’une version « traditionnelle ».

Les sites qui ont implémenté le responsive design n’ont pas de changement à prévoir. Même chose pour ceux qui exploitent le format AMP de Google sur l’ensemble de leurs contenus et pour ceux qui ont choisi la diffusion dynamique.

La question de l’optimisation se pose, en revanche, pour les éditeurs qui ont mis en place deux versions de leur site, sur le principe du « m.dot ». Ainsi que pour ceux qui n’exploitent que partiellement AMP.

Autant que possible, Google affichera, dans les résultats de recherche, des extraits de la version mobile. Il s’en servira aussi au niveau des pages en cache.

La firme de Mountain View assure que ce changement n’aura pas d’effet en matière de référencement. Elle rappelle toutefois qu’il est « toujours utile » d’avoir du contenu « compatible mobile […] pour mieux figurer dans les résultats de recherche sur mobile ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur