Refroidi par le quartier chaud du Net ? Bloquez votre adresse en .xxx

Marketing

Avant l’ouverture grand public du domaine de premier niveau “.xxx”, les entreprises peuvent réserver leurs marques légitimes. ET éviter les mauvaises surprises.

Avant que les noms de domaine en .xxx soient ouverts à l’enregistrement public, une “Sunrise period” permet à tout propriétaire légitime d’une marque déposée de réserver le nom de domaine associé.

En mars, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’organisation qui gère les adresses Internet et les serveurs racines du Web, avait validé la création du sulfureux domaine de premier niveau “.xxx”.

Destinées aux professionnels de la pornographie, les adresses en “.xxx” sont gérées par ICM Registry.

Leur commercialisation grand public devrait débuter le 7 décembre 2011, précise eWeekEurope.

Pour les grands groupes, le but est évidemment de prendre des mesures préventives afin d’éviter des mésaventures.

Imaginons le scandale que provoquerait un site X exploitant une marque de Disney sous un nom de domaine en .xxx…

Peu probable mais on n’est jamais à l’abri.

Et pour entre 200 et 300 euros de frais d’enregistrement en fonction du bureau  d’enregistrement (registrar), une entreprise peut éviter des soucis d’atteinte à son image en réservant son nom de domaine avec l’extension “xxx”.

A condition de réagir entre le 7 septembre et le 28 octobre 2011.

Si elle ne s’agite pas assez vite, elle pourra toujours acheter l’adresse par la suite. Mais les risques de cybersquatting seront plus élevés.

Certaines organisations caritatives, comme la Croix-Rouge, ont pu réserver leurs marques dans plusieurs langues gratuitement.

D’autres ONG comptent même créer le buzz et annoncent qu’elles comptent créer leurs propres sites pornographiques.

Ainsi, par ce biais, People for the Ethical Treatment of Animals (PETA), une association de protection des droits des animaux, veut promouvoir sa cause, a expliqué sa porte-parole Lindsay Rajt à IBTimes.

Le site d’information économique précise aussi que 900 000 entreprises ont déjà “manifesté leur intérêt” pour le TLD.

Après la “Sunrise Period”, les noms de domaines non réservés mais très demandés seront vendus aux enchères pendant la “Landrush period”.

Quand elle se terminera, le domaine de premier niveau sera ouvert au public, en se basant sur le fameux “premier arrivé, premier servi.”

Autant s’attendre à quelques surprises…

La vidéo d’explication d’ICM Registry (en anglais), hébergée sur YouTube :

Logo : © Lazypit – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur