Régionales : Twitter vient jouer le trouble-vote

Cloud

Des premières estimations du premier tour des élections régionales étaient disponibles via Twitter dès 18H00, en infraction avec le Code électoral français.

C’est devenu un classique : le code électoral est piétiné à chaque scrutin qui compte pour les Français.

Après le Web, les SMS, c’est Twitter qui avait la vedette pour le premier tour des élections régionales.

La loi stipule qu’aucun résultat d’élection – partiel ou définitif – ne peut être communiqué au public, avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain. Quel qu’en soit le moyen (presse, Web, mobile…).

Une règle désormais foulée par les médias instantanés malgré les menaces d’amende (toute infraction est passible d’une amende de 75 000 euros).

Et pourtant…Dès 18H00 dimanche soir (deux heures avant l’échéance légale fixée par la loi française), les premières évaluations du premier tour des élections régionales sont tombées à partir des éléments publiés en ligne par des journaux francophones comme Le Soir (Belgique) ou Le Temps (Suisse).

Ainsi, le quotidien belge a publié des premiers éléments de tendance de vote sur son compte Twitter, propagés ensuite par effet viral à qui le veut.

Des journalistes issus de médias français ont brisé “l’omerta électoral” en publiant des tweets. Mais certains se sont ensuite ravisés en éliminant les contributions compromettantes.

“Délation” sur Twitter ?

“Qui osera RT les sondages de 18h?” Euh tout le monde depuis 18 heures sur twitter ?”, commente Benoît Raphaël, ex-directeur de la rédaction du Post.fr (média participatif du groupe LeMonde.fr).

“Certains journalistes postent des estimations et effacent aussitôt leurs tweets. #absurde”, commente Jacques Rosselin, co-fondateur de Courrier International et directeur de Vendredi.

Le site Internet du Journal du Dimanche avait commencé à publier des captures d’écran des dissidents.

Mais le chroniqueur-blogueur Guy Birenbaum s’insurge : “cela s’apparente à une forme de délation. Bravo le JDD.fr”.

La pression semble efficace : “Jdd.fr vient de retirer les captures d’écran des comptes ayant twitté les résultats !!!”, annonce-t-il plus loin. Est-elle pour autant légitime ?

Lors de la dernière élection présidentielle en 2007, Echovox, prestataire suisse de services et solutions pour téléphonie mobile, proposait d’envoyer par SMS le résultat du duel Sarkozy –  Royal dès 18 heures.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur