Relance numérique : le gouvernement à la recherche d’un second souffle

Mobilité

Dividende, très haut débit mobile, TMP, fibre, haut débit universel… Le Premier ministre François Fillon effectue un balayage à 360° face à l’échéance 2012.

Le mot-clé de la rentrée gouvernementale, c’est “relance” qui est décliné à toutes les sauces. Après la publication du Plan France Numérique 2012 d’Eric Besson datant de septembre 2008, François Fillon a souhaité reprendre la main en présentant une “relance numérique” qui s’inscrit dans un programme de “relance économique” plus global sous l’égide du nouveau ministre Patrick Devedjian nommé fin décembre.

Lundi 12 janvier, plusieurs thèmes télécoms et Internet ont été abordés à l’occcasion d’une réunion interministérielle*, associant le nouveau président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Jean-Claude Mallet) et celui du Conseil supérieur de l’audiovisuel (Michel Boyon).

Le gouvernement a édicté les grandes lignes à suivres pour répartir les fréquences incluses dans la fameuse quatrième licence 3G (la bande 2,1 GHz correspondant à la licence UMTS non encore attribuée). Mais ce n’était pas le seul point abordé dans le domaine de la mobilité.

Organiser l’après-UMTS

Après avoir tranché sur le sujet considéré comme le plus chaud de cette rentrée numérique, le gouvernement a fait un effort de prospective en émettant ses recommandations en termes de très haut débit mobile. Organiser l’après-UMTS en quelques sortes d’ici l’horizon 2012.

D’ici février 2009, l’Arcep devrait lancer une consultation publique “sur les conditions et modalités d’un appel à candidatures conjoint dans les bandes 790-862 MHz et 2,6 GHz pour les réseaux mobiles”.

Le gouvernement souhaite que la procédure d’attribution démarre avant la fin de l’année 2009. L’attribution de ces licences, émanant du schéma global de ré-affectation du dividende numérique, a vocation à faire émerger “des services mobiles à très haut débit commerciale” d’ici la fin du quinquenat du Président de la République Nicolas Sarkozy.

Après les réseaux, place aux contenus disponibles sur les terminaux mobiles multimédia. Le gouvernement veut sortir de l’impasse concernant les discussions menées entre les acteurs impliqués dans la télévision mobile personelle.

“Une mission sera lancée prochainement afin de définir d’ici au 31 mars un modèle économique viable pour la TMP”, indique le gouvernement. Un dossier qui a pris du retard puisque l’on attendait les premiers services commerciaux aux JO 2008 d’été à  Pékin.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur