Relation client multi-canal : iAdvize lève 32 millions d’euros et vise les Etats-Unis

CRMEntrepriseLevées de fondsMarketing
iadvize-levee-fonds

Avec ce nouveau tour de financement, le spécialiste du marketing conversationnel iAdvize renforce ses positions en Europe et investit le marché américain.

iAdvize, spécialiste du marketing conversationnel, poursuit son développement avec l’appui d’Idinvest Partners, de Bpifrance (via son fonds Large Venture) et de Quadrille Capital.

A travers ce pool d’investisseurs, la société, fondée en 2010 par Julien Hervouët (CEO) et Jonathan Guéron (CTO), vient de boucler une levée de fonds de 32 millions d’euros.

Le précédent tout de table d’un montant de 14 millions d’euros remonte à 2015.

Après l’Europe, iAdvize s’attaque aux Etats-Unis. Un bureau est ouvert à Boston (Texas).

Mais la société, qui fait partie de la pointe de la vague French Tech, va aussi consolider ses équipes en Europe entre Nantes (où se troive le siège social de l’entreprise), Londres, Düsseldorf et Madrid.

Une vague de 250 recrutements est prévu d’ici 2020. La société dispose déjà un effectif de 185 employés.

Et elle recrute parfois des managers à des postes stratégiques comme celui de Chief Revenue Officer désormais occupé par Pierre Soria (ex-Salesforce et SuccessFactors).

Grâce aux canaux numériques, iAdvize compte développer de nouveaux modules de relation clients pour le compte de marques ou d’enseignes. Dans son portefeuille de 600 clients figurent des groupes comme Cdiscount, Air France, SFR ou Total.

L’apport d’argent frais servira également à accélérer l’innovation produit, en particulier sur l’intelligence artificielle dont on entend beaucoup parler sur le volet chatbot mais dont il reste à convaincre de sa pertinence.

La société nantaise compte également développer ibbü, la communauté d’ambassadeurs rémunérés. Chaque semaine, environ 300 passionnés experts sont payés pour conseiller les internautes qui se rendent sur les sites Internet marchands clients d’iAdvize, selon Les Echos.

Ce concept a séduit une cinquantaine d’entreprises en Europe, dont Point.P, ManoMano, EDF, Mister Auto, Materiel.net ou Voyages-SNCF.com.

Les résultats financiers ne sont pas communiqués mais l’entreprise n’est pas encore rentable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur