Relation client : Visiofair lève 1 million d’euros sous la bannière « click to chat »

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
2 2

À l’origine d’une solution de gestion de la relation client orientée sur le « click to chat », la start-up bretonne Visiofair lève 1 million d’euros.

Nouvel investissement dans le marketing prédictif pour Nestadio Capital*.

Au printemps, la société de gestion – qui cumule les casquettes de FIP et de FCPI – avait mis ses billes dans les technologies de recommandation qu’AntVoice propose aux e-marchands.

Elle accompagne cette fois-ci Visiofair dans le cadre d’un tour de financement d’un million d’euros auquel participent également Breizh up (fonds de co-investissement monté par la Région Bretagne) et Breizh Angels (coordination régionale de quatre réseaux de business angels).

Fondée en 2011 à Plérin-sur-Mer (Côtes-d’Armor), la start-up se positionne, avec sa plate-forme de gestion de la relation client, sur un créneau occupé par des références comme iAdvize ou Intercom – qui a levé 50 millions de dollars en avril.

Mais contrairement à ces acteurs qui ont développé une offre globale orientée sur l’automatisation des opérations marketing, elle a construit sa stratégie autour du « click to chat » associé à un moteur de ciblage comportemental. Ou comment engager, sur les sites e-commerce, le dialogue avec les internautes au moment opportun et en répondant à leurs besoins… tout en poussant éventuellement des messages marketing adéquats.

visiofair-adresse

Des ventes à sauver

Baptisée Watcheezy, la plate-forme permet, selon Erwan Minier, d’améliorer les taux de conversion de 20 à 40 %, sachant que la moyenne est à 2,6 %, d’après les chiffres de la Fevad.

Interrogé par Ouest-France, le président-fondateur de Visiofair détaille sa feuille de route, avec en point d’orgue l’objectif de réaliser 1,3 million d’euros de chiffre d’affaires en 2017 (données 2015 : 12 400 euros de CA pour une perte de 32 800 euros, selon les éléments compilés sur Société.com).

Ce qui passera pas l’ouverture de bureaux pour établir une présence commerciale sur des marchés stratégiques, à commencer par… Paris, où sont implantés l’essentiel des quelque 200 clients de Watcheezy. Parmi eux, BNP Paribas, Culture Vélo et BitDefender, qui aurait converti 64 % de ses chats en leads qualifiés.

Connectable aux principaux CMS et solutions e-commerce (WordPress, Joomla, Magento, Drupal, PrestaShop…), Watcheezy est d’abord conçu comme un outil d’assistance aux clients en difficultés, susceptibles de quitter le site. Il trouve un prolongement dans le « click to call » et le « click to video », c’est-à-dire la possibilité d’engager une discussion vocale ou en visio.

Des options supplémentaires telles que le mirroring (visualisation de l’écran des internautes pour suivre leur parcours de navigation) sont disponibles, à condition de mettre le prix.

Là réside le modèle économique de Watcheezy : une offre de base gratuite et trois paliers supplémentaires qui permettent d’augmenter le nombre de pages chargées, de peaufiner le ciblage, de générer des rapports avancés, de faire le lien avec les campagnes AdWords ou d’exporter les listes de prospects. Il existe également une formule « Eezy Lead » facturée à la performance, la génération de leads étant prise en charge par les conseillers de Visiofair.

* Parmi les derniers investissements de Nestadio Capital, on citera Valbiotis (prévention et traitement des maladies métaboliques chroniques), Difenso (qualification et chiffrement des données entre postes de travail et services cloud) et Zenpark (opérateur de parkings partagés automatisés).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur