Remaniement gouvernemental : Christian Estrosi, nouveau “ministre numérique” entre les lignes

Mobilité

Christian Estrosi prend les fonctions de ministre chargé de l’Industrie. Il devrait donc prendre en charge les plus grands dossiers technos et télécoms.

(photo d’illustration) Avec le remaniement gouvernemental (8 départs, 8 entrées dans le gouvernement), où se niche désormais la gestion des nouvelles technologies ? En règle général, c’est au ministre chargé de l’Industrie à qui il revient le titre officieux de “ministre du numérique”.

Dans la nouvelle composition du gouvernement, il s’agirait donc logiquement de Christian Estrosi, ministre chargé de l’Industrie (rattaché au Minefe, donc de Christine Lagarde). Auparavant, cette mission revenait à Luc Chatel qui hérite du portefeuille de l’Education nationale mais qui reste porte-parole du gouvernement.

Christian Estrosi, actuel maire de Nice, va donc replonger dans les nouvelles technologies après son passage au gouvernement de Dominique de Villepin. En juin 2005, il avait été nommé ministre délégué à l’Aménagement du territoire (auprès du ministre de l’Intérieur de l’époque Nicolas Sarkozy) et pris en main des dossiers comme les pôles de compétitivité, l’accès haut débit, la téléphonie mobile et la télévision numérique pour tous.

Il ne sera pas déçu au regard des nouveaux défis à relever qui ont encore un goût de lutte contre la fracture numérique : déploiement de la fibre optique, attribution de la quatrième licence mobile, dividende numérique…Preuve de son implication dans les nouvelles technologies, Nice déploiera en 2010 un programme d’expérimentation sur le sans contact (NFC).

NKM ne bouge pas, Frédéric Mitterrand reprend l’Hadopi II

Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, elle conserve ses attributions de secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, auprès du Premier ministre.

Son agenda est déjà fixé pour la semaine avec notamment un colloque sur les libertés dans l’ère numérique (25 juin) et une participation à une conférence de presse avec la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) prévue lundi prochain (29 juin) sur le thème de la charte des moteurs Internet de comparaison des produits.

Enfin, le nouveau ministre de la Culture Frédéric Mitterrand devra reprendre le flambeau pour boucler la loi Hadopi II, en remplacement de Christine Albanel qui quitte le gouvernement.

Le complément de texte, censé remplacer la partie censurée par le Conseil constitutionnel du projet de loi Création et Internet, pourrait être présenté ce mercredi en conseil des ministres (24 juin). Le texte remodelé pourrait revenir en examen devant l’Assemblée nationale dans la semaine du 20 juillet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur