Remix OS s’essaye au Continuum en attendant Google Andromeda

MobilitéOS mobilesSmartphones
remix-os-mobile

Remix OS s’enrichira, cet été, d’une fonction similaire au Continuum de Windows 10. En toile de fond, les projets de fusion Chrome OS – Android prêtés à Google.

Un seul appareil, un seul environnement logiciel… et une interface qui s’adapte aux conditions d’utilisation.

Cette philosophie, Microsoft la prône avec la fonction Continuum associée à Windows 10. Canonical préfère parler de « convergence » sur Ubuntu, mais le principe est le même : pouvoir utiliser un smartphone comme un PC en le connectant à un écran et en lui associant des périphériques.

À l’heure où Samsung est pressenti pour intégrer des fonctionnalités similaires dans son Galaxy S8, une autre initiative se fait jour au sein de l’écosystème Android. Elle est signée Jide Technology.

La start-up chinoise, fondée en 2014 par trois anciens de Google (Jeremy Chau, Ben Luk et David Ko), s’était fait connaître en levant, sur Kickstarter, 1,647 million de dollars pour son Remix Mini.

Le système d’exploitation qu’embarque ce PC est basé sur Android. Baptisé Remix OS*, il est aujourd’hui décliné en plusieurs éditions.

À l’origine, la compatibilité se limitait aux puces ARM (le Remix Mini dispose d’une processeur à 4 cœurs Cortex-A53). Une version pour les architectures x86 est disponible depuis début 2016, avec la possibilité de l’installer sur Mac, moyennant quelques ajustements.

Les mobinautes d’abord

La prochaine étape est prévue pour cet été, avec l’arrivée de Remix OS for Mobile.

D’après David Ko, qui s’est confié à The Verge, il s’agit d’offrir, sur smartphone, une expérience proche de celle d’Android « stock » ; et de basculer, lors de la connexion à une station d’accueil, vers un environnement multifenêtre, avec menu Démarrer, zone de notification, barre des tâches, etc.

Pour pallier l’absence de certaines applications (concernant le Play Store, il s’active via un raccourci préchargé), Jide met en avant sa solution de bureau distant. Non sans préciser que Remix OS for Mobile inclura un « mode TV ».

Principale cible : les « 5 prochains milliards d’internautes », dont la plupart rejoindront la boucle non avec un PC, mais avec un smartphone Android, selon David Ko.

Pour Jide, le défi est de convaincre des OEM d’intégrer son OS sur leurs terminaux. C’est déjà le cas pour Cube, Onda, Teclast et Tronsmart. On trouve également, sur la liste des produits officiellement compatibles, des cartes mères Asus, les mini-ordinateurs NanoPi 2 et Pine A64, les Nexus 9, Nexus 10 et Pixel C de Google, la Nvidia Shield TV… et une tablette « maison ».

* Jide revendique « plus de 4 millions de téléchargements » pour Remix OS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur