Rencontres sur mobile : Happn parie sur la proximité et la spontanéité

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMarketingMobilité
happn-levee-fonds-rencontres

En surfant sur la vague Tinder, l’application mobile Happn, montée par une start-up française (derrière laquelle on trouve l’un des co-fondateurs de Dailymotion), lève 8 millions de dollars.

Le pitch pour Happn est facile à résumer : “Dans la rue, en terrasse, au boulot, en soirée…Avec happn, découvrez les personnes que vous avez croisées, qui vous plaisent et que vous aimeriez retrouver.” C’est un démarrage en trombe pour cette application mobile qui a atteint la barre du million d’utilisateurs (dont 300 000 en France) en moins d’un an.

Cette application mobile, disponible sur iOS et Android, privilégie “la mise en contact spontanée” en s’appuyant sur les fonctions de  géolocalisation. La proximité physique joue un grand rôle : “A chaque fois que vous croisez un autre membre, son profil apparaît immédiatement sur l’app.”

Pour accompagner son développement, Happn vient d’annoncer une levée de fonds de 8 millions de dollars auprès des fonds Alven Capital (France) et DN Capital (UK).

Fondée par Fabien et Antony Cohen et Didier Rappaport (co-fondateur de Dailymotion par ailleurs), la start-up a sorti son application en janvier dernier.

L’application cartonne et elle est déclinée sur des grandes villes dans le monde. Outre Paris, l’application couvre Londres, Berlin, Madrid et Barcelone. Prochaines étapes : les Etats-Unis et l’Italie. Avec un rythme de “trois nouvelles villes par mois”, selon Les Echos.

En termes de modèle économique, Happn s’appuie sur une approche premium. Il faut payer pour établir la mise en contact : de 10 “crédits” à 1,79 euro à 300 crédits pour 27,99 euros.

Difficile de ne pas faire un lien avec l’application américaine Tinder, qui rencontre aussi un certain succès et qui explore aussi un mode freemium. Meetic pourrait aussi se sentir menacé.  “Les offres actuelles de dating online reposent sur des modèles trop éloignés du réel”, considère l’équipe de Happn.

Happn a pris des mesures de sécurité
Pour éviter des débordements avec cette application mobile communautaire, Happn a établi des règles de sécurité et de confidentialité et une “charte de confiance”. “La localisation d’un utilisateur est absolument invisible pour les autres membres. Seuls les points de croisement sont enregistrés” ou  “Il est possible à tout moment de bloquer un membre ou de signaler un comportement indésirable”. La start-up impose également le système d’authentification  Facebook Connect pour “éviter les faux profils”. Cela sera-t-il vraiment suffisant ?

Quiz : Connaissez-vous vraiment la CNIL ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur