Renseignements : Le Numéro prêt pour l’ouverture du marché

Mobilité

La filiale du groupe britannique a mis en place trois services dédiés, dont un en partenariat avec Le Parisien.

Le Numéro, déclinaison française du service britannique The Number, déploie son dispositif de renseignements téléphoniques. Le démarrage commercial aura lieu officiellement le 2 novembre, date qui coïncide avec l’ouverture de ce marché en France. Désormais, les Français devront s’habituer à des numéros de type 118XYZ, exploités par de multiples prestataires, pour obtenir des renseignements téléphoniques.

Un service basique

Premier service d’entrée de gamme : le 118 713. Facturé 0,56 euro TTC depuis un fixe ou un mobile, il permet au consommateur de formuler au maximum deux requêtes de numéros de téléphone. Ce service ne comprend pas de mise en relation directe ou d’envoi de SMS. En comparaison, l’actuel 12 de France Télécom est facturé 0,90 euro TTC avec un supplément de 0,15 euro pour une mise en relation.

Vers un service haut de gamme

Deuxième option : le 118 218, qui se présente comme un service plus complet. Il s’agit d’un service téléphonique donnant accès à un service de renseignements étoffé : numéros fixes et mobiles en France et à l’étranger (Australie, Canada, Etats-Unis et Europe), numéros des services d’information en ligne, numéros SMS Plus et annuaire inversé. Le service comprend également des contenus vocaux issus dune dizaine de fournisseurs comme le guide Cityneo, Petit Fûté, Hôtels de France?

Pour la tarification, malgré la volonté de lisser les prix, Le Numéro rencontre quelques difficultés à harmoniser sa grille. Pour la plupart des opérateurs fixes, le tarif de la communication est fixé à 0,90 euro TTC quelle que soit la durée de l’appel (dans la limite des 20 minutes maximum autorisée par la réglementation française Audiotel). Seul Free fait cavalier seul avec un système de communication spécifique mêlant une offre à coût fixe et une variante facturée à la minute.

Du côté des opérateurs mobiles, là aussi les pratiques divergent mais le système repose en général sur un coût de connexion assorti d’une facturation à la minute.

Un service spécial pour les lecteurs du Parisien

Pour les consommateurs franciliens, un service spécifique de renseignements téléphoniques, élaboré par Le Numéro et le quotidien Le Parisien (groupe Amaury), a été mis en place. A travers le 118 218, les clients trouveront des services et des contenus personnalisés pour faciliter leur vie au quotidien (les pharmacies de garde ou ouvertes tard le soir, par exemple). Le Parisien se chargera de promouvoir ce numéro dans ses colonnes.

Là aussi, un système tarifaire mêlant coût de connexion fixe et une offre à la minute de télécommunication a été mis en place. Mais il concerne cette fois fois-ci tous les opérateurs, fixes ou mobiles.

Filiale française du groupe britannique The Number (lui-même propriété du groupe américain InfoNXX), Le Numéro, dirigé par Bruno Massiet du Biest, est prêt à investir 50 millions d’euros pour décrocher une place dominante sur le marché des renseignements téléphoniques, en voie de libéralisation.

Le dirigeant avait importé le concept britannique Scoot en France pour le compte de Vivendi Universal en 2000. Mais, désormais, il le perçoit comme un concurrent. Car Scoot.fr a récemment été repris par Telegate France, qui ne manque pas non plus d’ambitions sur ce créneau (voir édition du 22 juillet 2005).

Le Numéro remet la gym tonic à la mode
Vous n’avez pas rêvé : le générique de l’émission de Véronique et Davina circule de nouveau sur le Net. Le Numéro s’est approprié le concept de l’émission de gym tonic des années 80 pour lancer ses services. Sur le site Tout Tou You Tour , Le Numéro a lancé une campagne de marketing décalée sous forme de buzz Internet, supervisée par l’agence Kassius, afin de préparer son lancement.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur