Renseignements : Telegate France acquiert Scoot

Mobilité

A travers ce rachat, le groupe allemand récupère surtout un numéro stratégique pour faciliter son entrée sur ce marché télécoms qui s’ouvre.

Lors du tirage au sort pour attribuer les numéros courts de format 118XY dédié aux renseignements téléphoniques, Scoot a eu beaucoup de chance. La société française a obtenu le numéro 118 000, facilement mémorisable pour les consommateurs (voir édition du 14 juin 2005). Donc un numéro stratégique pour son détenteur.

Conscient de cet atout, Telegate France, filiale du groupe allemand qui évolue dans le monde des renseignements téléphoniques, a donc choisi de procéder au rachat de Scoot. Le montant de l’acquisition se situe entre 1 et 5 millions d’euros mais on n’en saura pas plus pour des raisons de concurrence.

Telegate France, dirigée par Charles Tonlorenzi, un ancien responsable marketing de AOL France, compte démarrer ses activités dès l’ouverture du marché prévue en novembre. “Nous allons communiquer d’abord sur le numéro de téléphone 118 000 mais nous n’abandonnons pas pour autant la marque Scoot qui est connue et qui rassure les consommateurs”, déclare Charles Tonlorenzi. Le dirigeant estime qu’il faudra investir plusieurs dizaines de millions d’euros en marketing pour se démarquer dès le départ, compte tenu des nombreux prétendants. Un discours qui n’est pas sans rappeler celui tenu par l’un de ses concurrents : Le Numéro, filiale du groupe britannique The Number France dirigée par Bruno Masssiet du Biest, premier directeur historique de ?Scoot France (voir édition du 24 juin 2005).

La vie houleuse de Scoot en France

Le service Scoot a débarqué en France en mars 2001, sous la forme d’une coentreprise européenne liant le britannique Scoot.com et le groupe Vivendi Universal. Mais, faute de rentabilité, l’aventure s’est mal terminée avec un désengagement progressif des deux parties.

Fin 2002, un repreneur vient frapper à la porte de VU : la société New Media 21th, dirigée par Nils Tharandt, qui prendra la dénomination Scoot pour tenter de relancer l’activité. Un exercice délicat au vu du dernier compte de résultat qui a été rendu public : la société affichait une perte nette de 280 000 euros en 2003. On peut être chanceux au tirage mais malheureux en business?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur