Rentrée Internet : ça bouge dans le haut débit

Cloud

Baisses radicales des tarifs sur le bas débit et offre promotionnelle de 35 euros sur l’ADSL pour Club-Internet. Nouvelle offre à 128 Kbits et promotion Découverte à 19 euros chez Noos. La rentrée des fournisseurs d’accès Internet promet d’être concurrentielle, notamment sur le haut débit, nouvel axe de développement commercial des FAI. Une concurrence qui devrait profiter à l’utilisateur.

Changement de politique commerciale chez Club-Internet. L’année dernière, le fournisseur d’accès (FAI) augmentait ses tarifs, en le justifiant par un réseau de meilleur qualité et des services dédiés (hot line, protection parentale, etc., voir édition du 13 septembre 2001). Cette année, la filiale française de T-Online préfère jouer la concurrence et revient à des tarifs plus mesurés sur le bas débit. Les offres trois et six heures des forfaits “Full is beautiful” disparaissent au profit de 5 et 10 heures respectivement proposés à 7 et 9 euros. Le 20 heures passe de 18 à 14 euros (soit plus de 22 % de réduction) et le FAI introduit une nouvelle offre de 30 heures à 19 euros.

Si les forfaits “Full is beautiful” disparaissent, les anciens abonnés peuvent cependant continuer à en bénéficier (ainsi que des premières offres, comme le 77 francs/20 heures). “Les abonnés actuels qui veulent profiter des nouveaux forfaits pourront en faire la demande”, confie un porte-parole. Contrairement à certains, Club-Internet soigne ses abonnés. En revanche, les services (report de minutes, hot line prioritaire, pack sécurité et SMS) précédemment inclus deviennent optionnels (entre 1 et 2 euros par mois selon l’option). Surtout, pour tout nouvel abonnement avant le 31 octobre, les clients bénéficieront de trois mois à 7 euros, quel que soit le forfait choisi et durant six mois s’ils s’engagent sur un an. Bel effort commercial.

Incitation au haut débit

Les offres bas débit ressemblent à une vitrine d’appel pour l’ADSL, domaine sur lequel Club-Internet poursuit ses efforts et axe désormais une grande part de sa stratégie. Notamment en annonçant pour octobre un “vrai” portail audio-vidéo dédié au haut débit. En attendant, le FAI poursuit sa conquête de part de marché du haut débit illimité (essentiellement capté par Wanadoo) en proposant l’ADSL à 35 euros/mois sur trois ou six mois selon la durée d’engagement (de un ou deux ans). Au-delà de cette période, le tarif revient à 45 euros/mois. Le pack modem reste gratuit mais pas les frais d’ouverture de ligne à 64 euros. Enfin, comme nombre de ses concurrents, Club-Internet prépare des offres illimitées à débits plus faibles, entre 128 et 1 024 Kbits/s, pour octobre prochain.

Noos continue son offensive

En tant que câblo-opérateur (140 villes au total), Noos n’offre quasiment que du haut débit. Après des accès en 1 100, 512 puis 64 Kbits/s (voir édition du 19 février 2002), l’opérateur propose, pour la rentrée, une offre en 128 Kbits/s. L’accès NoosNet Presto est proposé à 29 euros (un tarif qui donne à n’en pas douter une idée de ce que coûteront les futures offres ADSL à débit équivalent). Autre bonne nouvelle pour les abonnés, une baisse générale des tarifs des autres forfaits. Si, arrivée du 128 Kbits oblige, le 64 Kbits passe de 29 à 19 euros, le Pro à 1 100 Kbits coûte aujourd’hui 79 euros au lieu de 106,44 et le Rapido (512 Kbits) descend à 39 euros contre 45,58 précédemment. Les abonnés actuels bénéficieront des nouvelles conditions “à condition d’en faire la demande qui implique un réengagement de douze mois”, prévient un porte-parole. Enfin, une offre “Découverte” permet de tester pendant quatre mois les différents services pour 19 euros mensuels. Mieux, couplé à l’offre télévisée, Noos offre 10 euros de réduction jusqu’au 31 mai 2003. L’accès à 128 Kbits revient alors à 9 euros par mois. Voilà qui donne enfin envie de s’abonner au câble, en tout cas dans la région parisienne…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur